• Le numérique en Ile-de-France

    L’Ile-de-France est la première région en Europe pour l’emploi dans le numérique avec  ½ millions d’actifs créatifs en Ile-de-France. Le nouvel objectif est le développement de Paris Capitale du Numérique, le projet de quartiers d’activités numériques de classe mondiale à Paris, en proche banlieue et dans les territoires.

L’Île-de-France : un territoire dédié au numérique

idf1-300x236

Le numérique en Ile de France

En Ile‑de‑France, en 2015, le secteur rassemble 20 000 entreprises spécialisées dans le secteur du numérique et 136 000 chercheurs et techniciens, soit près de 8% des emplois de R&D en Europe. L’Ile-de-France concentre 52 % des dépenses intérieures de recherche et développement et 54,2 % des dépôts de brevets en France.

La filière numérique (cœur de métier + secteurs transformés) emploie plus de 960 000 salariés. La région compte 500 000 salariés dans le secteur du numérique, soit la moitié des effectifs nationaux.

Les activités de contenus et supports numériques y sont surreprésentées et les créations d’entreprises plus nombreuses que dans les autres secteurs : les startups foisonnent dans le cœur de l’agglomération, particulièrement à Paris, qui en accueille autour de 4 000.

Les Investissements Directs Étrangers de la filière TIC en Île-de-France ont augmenté de 100% entre 2004 et 2006. 224 entreprises se sont implantées en Île-de-France, ce qui représente 41% des implantations totales (tous secteurs confondus) dans la région.

En résulte un besoin croissant d’infrastructures. En dix ans, 100 000 m2 ont été construits pour les héberger : par exemple, le projet MacDonald (19e arrondissement), dont l’ouverture est prévue en septembre 2015, ou encore le projet de la halle Freyssinet qui, avec 1 000 startups, abritera en 2017 le plus grand incubateur du monde. (Source IAU – 2015)

Retrouvez les chiffres clés du secteur numérique 2015 – Direction générale des entreprises.

La donnée, matière première de la mutation numérique

Derrière la transformation numérique se cache l’enjeu de la maîtrise de la « donnée » (ou data en anglais). Après la banalisation de l’accès à Internet, la généralisation du très haut débit fournira à tous les acteurs – publics, entreprises, particuliers – un accès quasi immédiat aux données. L’État, la région et les départements mènent une action concertée avec les opérateurs privés, prévoyant de déployer, pour la première fois en Europe, un réseau de desserte en fibre optique sur la totalité du territoire régional à l’horizon 2020-2025. Le plan big data, validé en juillet 2015, ambitionne de faire de la France un leader sur un terrain largement occupé par les géants américains. Sachant que ce marché représente un potentiel de 9 milliards d’euros et 130.000 emplois créés ou maintenus en France d’ici à 2020.

Les industries créatives

En 2015, 500 000 actifs exercent une profession créative et/ou travaillent dans le secteur des industries créatives en Ile-de-France, soit 8,8 % de l’emploi total dans la région. (Source IAU – 2012)

Ceci s’explique notamment par la présence de 70 écoles et universités franciliennes qui dispensent des formations informatiques et Télécoms de haut niveau à plus de 20 200 étudiants chaque année.

La filière image

Paris Île-de-France concentre 90% des prestataires techniques du cinéma et de l’audiovisuel français. A elle seule, la filière « Technologies et applications digitales » (image, jeu vidéo, etc.) emploie 160 000 personnes.

Chiffres clés de la filière numérique en Île-de-France

– 20 000 : nombre d’entreprises de la filière TIC en Île-de-France

– 960 000 : nombre de salariés dans la filière numérique en France

– 500 000 : actifs exercent une profession créative et/ou travaillent dans le secteur des industries créatives en Ile-de-France

– 136 000 : chercheurs et techniciens, soit 8% des emplois R&D en Europe

– 605 projets labellisés par le pôle et financés par l’Etat représentent

– Plus de 1,4 milliard d’euros d’investissement, dont un financement public de plus de 575 millions d’euros (subventions et avances remboursables). (A noter que plus de 50% des aides publiques vont aux PME).

– Plus de 70 : nombre d’écoles et d’universités qui dispensent des formations informatiques et télécom de haut niveau

– 20 200 : nombre d’étudiants formés chaque année dans le secteur des TIC en Île-de-France

– Unifié, le marché numérique européen représenterait 46% du marché mondial.

– 3 900 : nombre d’entreprises créées dans le secteur en Île-de-France en 2006, soit une progression de 7%

– 3,5% : croissance du secteur des TIC en Europe en 2007, 4% en Île-de-France

Paris Région Map

Logo Paris Region MapDécouvrez Paris Region Map la nouvelle carte de l’économie francilienne !
Cet outil d’information économique et de marketing territorial s’adresse aux entreprises françaises et internationales. Son but : les convaincre de venir s’implanter et se développer en Île-de-France. Découvrez en quelques clics la richesse de l’économie francilienne :

Les industries créatives en Ile-de-France

Impression

(source IAU – 2015)

Téléchargez le pdf

 


Cartographie sectorielle Paris

Retrouvez une cartographie sectorielle du secteur numérique à Paris sur le site Mystartup.fr


Attractivité territoriale

Paris Capitale Numérique

Cap Digital, en partenariat avec la Caisse des Dépôts, a organisé le 21 février 2013 un Barcamp pour réunir les visions des entreprises du numérique sur le projet PCN.
En savoir plus

- Remise du rapport de la mission de préfiguration des quartiers numériques de la Caisse des dépôts et consignations

Synthèse du rapport de la CDC sur les quartiers numériques

La feuille de route du Gouvernement sur le numérique adoptée le 28 février 2013 prévoit l’identification de quartiers numériques pour accroître la visibilité de l’économie numérique française et faire émerger des entreprises de rang mondial dans ce secteur.

Jean-Pierre Jouyet, directeur général de la Caisse des dépôts et consignations (CDC), a remis au Premier ministre le rapport de la mission de préfiguration des quartiers numériques qui lui avait été confiée sur la proposition de Mme Fleur Pellerin, ministre déléguée en charge des Petites et moyennes entreprises, de l’Innovation et de l’Economie numérique[1].

Aux termes des recommandations du rapport, le Gouvernement a décidé de :

  • mettre en place un dispositif de « quartiers numériques » qui s’appuie sur les territoires pour engager une démarche collective, coordonnée au niveau national, qui favorise l’animation, la mise en réseau et le développement des différents écosystèmes numériques locaux ;
  • proposer aux territoires de promouvoir, ensemble, à l’international, les entreprises du secteur, dans la perspective de renforcer l’attractivité économique de la France ;
  • mobiliser le Programme des investissements d’avenir, comme annoncé le 9 juillet dernier, avec un financement dédié à ce dispositif.

Le Premier ministre a confié à Fleur Pellerin le soin d’organiser, en lien avec Louis Gallois, commissaire général à l’Investissement, et Jean-Pierre Jouyet, directeur général de la CDC, une concertation sur les conclusions du rapport. Il lui a demandé d’œuvrer pour initier d’ici fin octobre les appels à projet ou à manifestation d’intérêt requis pour le lancement opérationnel du dispositif de « quartiers numériques ».

[1] Le rapport est consultable sur le portail de l’Economie et des finances, ici.

Résultats de l'étude de l’Observatoire de la Production Audiovisuelle et Cinématographique en Ile-France

L’Île-de-France concentre sur son territoire 90 % des industries techniques du cinéma et de l’audiovisuel français avec plus de 5.000 entreprises. Un exceptionnel réseau de talents, acteurs, réalisateurs, directeurs de la photographie, directeurs artistiques, décorateurs de réputation mondiale y vivent et y travaillent au coeur d’une des métropoles les plus créatives au monde. Cet ensemble unique de ressources et de compétences est aujourd’hui confronté à une concurrence internationale renforcée par des politiques de soutien local et régional très actives.
Pour conforter la création indépendante et soutenir la présence des emplois qualifiés du secteur, la Région Île-de-France a mis en place un Fonds de soutien aux industries techniques cinématographiques et audiovisuelles qui permet de lutter contre les délocalisations.
AUDIENS et la Commission du Film Ile-de-France publient chaque année une étude sur les entreprises et l’emploi des industries culturelles cinématographiques et audiovisuelles : « L’Observatoire de la production audiovisuelle et cinématographique en Ile-de-France ».

Principales caractéristiques de la 9ème édition (2014) : les emplois permanents ont connu une croissance de 4 % (19.243 emplois pour une masse salariale de 900.328 KE) dans la région tandis que l’emploi intermittent marque un palier dans sa progression avec une baisse de 6 %, une première en 10 ans (avec 113 002 emplois pour une masse salariale de 589.545 KE).
Ce phénomène traduit une double évolution :
– Une partie des anciens emplois intermittents ont été convertis en emplois industriels permanents, notamment dans les sociétés de production de films d’animation.
– La baisse des investissements dans la production française ; celle, sensible, du budget moyen et des durées de tournage, associée à un nombre élevé de films produits conduit à une diminution relative de la production cinématographique qui pèse sur le recours à l’emploi des intermittents.

Le champ de l’étude
Le champ de l’étude ne comprend que les entreprises participant et contribuant à l’activité de production audiovisuelle et cinématographique (production, prestation).Ont été exclues les activités de diffusion audiovisuelle, de distribution et d’exploitation cinématographique ainsi que tous les services à la production (restauration, construction de décors, aménagement de plateaux, préparation de tournages extérieurs, services exceptionnels, etc.….) qui ne sont pas cotisantes au groupe Audiens.

Consultez l’étude 2015

Source

LogoAudiens

images

 

Les métriques sur le développement des industries numériques / créatives en Ile-de-France

Industries du jeu vidéo : 23.000 emplois, dont 3.000 dans les 350 studios de production.

Toutes les infos dans Eléments clés 2013 : sociologie, pratiques, industrie et tendances.

½ million d’actifs créatifs en Ile-de-France dans les industries de la création.

Les tendances des industries culturelle dans l’étude 2015 l‘écosystème créatif en Île-de-France

L’étude 2012 de l’Observatoire de la production audiovisuelle et cinématographique en Ile-de-France (AUDINES et la Commission du Film Ile-de-France) révèle 130.000 emplois permanents ou intermittents dans ces secteurs pour la région : http://www.audiens.org/fileadmin/mes_documents/pdf/Actualites/Etude-Commission-du-film-2012.pdf

L’économie de la production musicale – l’étude 2014

Plus d’informations sur les pages suivantes :

- Cartographies

Données et Chiffres clés