Big Data – quoi, qui, pour qui, pourquoi ?

Lors de la restitution du plan stratégique, Françoise Soulié Fogelman, VP innovation chez KXEN, est intervenue sur le phénomène Big Data.

Des volumes croissants… bien plus que les équipes IT

La barrière du zettabyte (1 suivi des 21 zéros…) est franchie depuis 2010, et le phénomène continue, alimenté par les réseaux sociaux, les données transactionnelles, l’internet des objets, en plus de tous les documents que le web contenait et continue d’accueillir.

Big Data en chiffres

Source

Si le nombre de fichiers dans la décennie sera encore multiplié par 75, les équipes IT, chargées de gérer cette masse de données, ne seront multipliées que par 1,5.

 

 

Big Data ?

Le Big Data représente donc ce phénomène où les données sont volumineuses, se forment à grande vitesse, et dans une grande variété (de sources, de formats,…).

Le Big Data - les 3V

Source

Quelques définitions

AAP Cloud n°3 Big Data, 2012

« Avec la croissance d’internet, de l’usage des réseaux sociaux, de la téléphonie mobile, des objets connectés et communicants, les informations sont aujourd’hui plus abondantes que jamais et la croissance de leur production est chaque jour plus rapide. »

Implications technologiques : « La montée en puissance du « Big data » repose sur la maturité d’autres technologies, pour partie matérielles, comme le stockage physique, logicielles, comme les systèmes de gestion de base de données ou mêlant les deux, comme le cloud computing. » Source

Décidéo

« Une synthèse des opinions exprimées par les analystes et cabinets de conseil influents dégage trois critères essentiels qui recueillent l’unanimité des voix : volume, vitesse (ou vélocité) et variété. Nous pourrions ainsi établir la formule marketo-mathématique : Big Data = Data x V3. » Source

Forrester

« Big data: techniques and technologies that make handling data at extreme scale economical. »

et les 4V : Volume, Vitesse, Variété, Variabilité. Source

 

 

Quels gains pour quels secteurs ?

Les secteurs pour le Big Data

Source

Le secteur du numérique, l’état et les services gouvernementaux ont été identifiés en 2011 comme ceux ayant le plus à gagner du Big Data. Suivent de près l’immobilier et les systèmes de santé.

 

 

Quels acteurs ?

Acteurs du Big Data

Source

Si l’on distingue les couches des technologies de base, les infrastructures et les applications, on remarque que quasiment aucun acteur français n’est présent sur les deux premières. Les acteurs français du Big Data sont le plus souvent positionnés sur les couches applicatives supérieures.

 

 

Où en est-t-on ?

Big Data - Décollage

Source

Un article des Echos a récemment mis en avant l’état des projets d’équipement en solutions Big Data, révélant que 70% des entreprise n’ont pas entamé de réflexion sur ce sujet. Cela rejoint le potentiel du marché, qui pourrait passer à 16,9 milliards de dollars en 2015  contre 3,3 milliards en 2010, selon IDC.