Concours d’Innovation 2018 : détail des thématiques

Thématiques opérées par Bpifrance

Numérique

Les projets devront relever des domaines technologiques suivants :

  • intelligence artificielle et traitement de données (big data)
  • blockchain
  • internet des objets (et internet industriel)
  • réalité augmentée, réalité virtuelle
  • simulation, modélisation, et imagerie 3D

Les domaines applicatifs devront être identifiés : santé, industrie, culture, tourisme, éducation, sport, économie sociale et solidaire, technologie civique, etc. Détails p.22 du cahier des charges

Santé

La thématique « Santé » du Concours d’innovation vise à soutenir le potentiel d’innovation avéré des PME françaises en santé : développement de solutions thérapeutiques pertinentes pour les patients et les systèmes de santé, accompagnement de la prise en charge globale et au long cours de certaines pathologies, accompagnement du développement de solutions techniques et de services dans le cadre d’un marché régulé par l’Etat.
Pour la première vague du concours, la lutte contre l’antibiorésistance et la recherche de solutions de bioproduction ont été choisies. Détails p.24 du cahier des charges

French Fab

Le concours soutiendra des projets qui développent de nouvelles solutions et pratiques de productions, qu’il s’agisse d’offre technologique nouvelle ou de services innovants (détails p.26 du cahier des charges). Les projets pourront par exemple adresser les problématiques liées :

  • à la fabrication additive
  • aux objets connectés
  • à la digitalisation de la chaine de valeur
  • à l’automatisation
  • à la transitique
  • à la robotique
  • aux nouveaux matériaux et assemblages
  • au monitoring et au contrôle
  • à l’efficacité des process de production
  • à l’adaptation à la transition écologique et énergétique
  • à la sécurité des systèmes industriels ou aux interfaces homme-machines (réalité augmenté, cobotique…)
  • à l’adaptation d’une technologie de l’industrie du futur aux contraintes et enjeux caractéristiques d’une filière spécifique

Détails p.26 du cahier des charges

Sécurité et Cybersécurité

La thématique « sécurité et cybersécurité » porte notamment sur la protection des environnements urbains :

  • la protection des lieux ouverts au public notamment pour l’évènementiel (manifestations sportives ou culturelles) ou les transports
  • la sécurisation des villes intelligentes (Smart City)
  • la sécurisation des parcours touristiques

Détail des domaines de ruptures technologiques vecteurs de transformation sur cette thématique p.27 du cahier des charges.

Thématiques opérées par l’Ademe

Transport et mobilité durable

Le Concours vise à soutenir des projets développant des méthodologies, technologies, solutions industrielles et services ambitieux, innovants et durables en matière de déplacements routiers, guidés (ferroviaires, câblés…), maritimes et fluviaux. Les projets attendus peuvent porter sur les volets suivants :

Technologies et services en matière de déplacements routiers de personnes et/ou de marchandises, tels que : 

  • développement de nouvelles solutions techniques intégrant des innovations sur l’articulation véhicule/service/infrastructure ou les véhicules autonomes et/ou connectés : systèmes de recueil, de fusion de données et d’échange de données entre l’infrastructure, l’environnement et les véhicules ; interfaces homme machine ; intelligence embarquée connectée ; sécurité, fiabilité et sûreté liées à la connectivité des systèmes ; maintenance prédictive des véhicules ; développement de services à partir de données issues des véhicules
  • développement de solutions technologiques et de services permettant l’essor d’usages innovants de mobilité des personnes et des biens : amélioration du parcours des passagers en amont et tout au long de leurs déplacements quels que soient les modes utilisés et notamment les innovations liées au concept de « mobility as a service » optimisation des flux logistiques, notamment au niveau des « noeuds » et des interfaces, et développement de l’intermodalité et du report modal

Technologies et services en matière de déplacements guidés (ferroviaire, par câble) de personnes et/ou de marchandises ;

Technologies et services en matière de déplacements maritimes ou fluviaux de personnes et/ou de marchandises (bateaux et navires à fonction commerciale de transport, de travail, de surveillance ou de loisir).

Détails p.15 du cahier des charges

Agriculture Innovante

Les projets attendus peuvent porter sur les volets suivants :

  • technologies et services numériques pour améliorer l’efficacité des intrants : capteurs fixes ou embarqués adaptés aux conditions agricoles (robustes, peu coûteux), développement de réseaux d’objets connectés (IoT) et du Big Data agricole, outils de diagnostic et d’aide à la décision, intelligence artificielle, réalité augmentée, qui permettent d’améliorer la précision et la pertinence des interventions ou des choix stratégiques des agriculteurs ;
  • briques technologiques, portant par exemple sur les agro-équipements, les bâtiments d’élevage, les serres, les équipements de pêche, les systèmes en circuits « recirculés » (notamment pour la pisciculture), les process industriels, la robotique et la cobotique, l’organisation et la conduite des travaux dans l’exploitation ;
  • produits permettant de substituer les intrants chimiques de synthèse et les énergies fossiles : solutions de biocontrôle et de lutte intégrée, biofertilIisants, stimulateurs de défense naturelle, éliciteurs, énergies renouvelables, etc ;
  • Sciences de la vie : biologie et écologie des systèmes, création variétale ainsi que génétique animale et végétale dans un cadre réglementaire adapté, exploitation de la diversité métabolique végétale (extraction et purification de biomolécules), santé et alimentation animale ;
  • solutions relevant de l’agroécologie permettant de développer de nouveaux systèmes agronomiques et zootechniques : diversification des rotations, systèmes et itinéraires de cultures et d’élevage autonomes et économes en intrants, agroforesterie, … ;
  • développement de nouvelles filières agricoles et alimentaires émergentes, comme par exemple la filière algues, insectes ou encore l’agriculture urbaine, dans une logique d’économie circulaire.

Détails p.17 du cahier des charges

Énergies Renouvelables, Stockage et Systèmes Énergétiques

Le Concours a pour objectif de soutenir des projets développant des méthodologies, des technologies, des solutions industrielles et des services innovants et durables sur les filières de production, stockage et gestion des énergies renouvelables. Ils peuvent porter sur les volets suivants :

ENERGIES RENOUVELABLES

Les innovations attendues concernent à la fois :

  • les technologies de production (nouvelles générations, innovations technologiques ou systémiques, hybridation de sources renouvelables), y compris les matériaux utilisés, pour obtenir des améliorations de la performance et de la compétitivité, de la fiabilité ou des méthodes de construction et d’installation ou de repowering
  • les outils d’optimisation de la production (par exemple les modèles prédictifs liés à la météorologie ou pour optimiser les opérations de maintenance) et de monitoring
  • les fonctions permettant une plus grande durabilité (analyse sur l’ensemble du cycle de vie) et une meilleure intégration environnementale (réduction des impacts et des conflits d’usage), une meilleure intégration aux réseaux (par exemple, contrôle de la variabilité de la production pour les ENR électriques fluctuantes, participation aux services systèmes) ou toute forme de couplage avec un secteur utilisateur

Les projets pourront porter sur les différentes filières suivantes :

  • solaire (photovoltaïque et thermique)
  • éolien (terrestre et en mer, dont flottant)
  • énergies marines renouvelables
  • biomasse pour des applications de chauffage, cogénération ou injection, dans les secteurs résidentiels et collectif/industriel
  • production de biogaz et d’hydrogène d’origine renouvelable
  • géothermie et pompes à chaleur
  • production de froid (valorisation de sources naturelles, par exemple SWAC)
  • hybridation de sources

STOCKAGE ET SYSTEMES ENERGETIQUES

Les projets pourront porter sur les thématiques suivantes :

  • développement de solutions compétitives et durables de stockage de l’énergie pour différents usages/échelles de temps et modèles d’affaires associés (électricité/gaz/chaleur, offgrid/ongrid, actifs de stockage avec ou sans production associée…) ; les innovations pourront porter sur les matériaux, les composants, les systèmes de gestion, les fonctionnalités, l’optimisation du cycle de vie, etc.
  • observabilité, opérabilité et gestion des réseaux : capteurs et outils numériques pour la conduite et la planification, traitement sécurisé en masse des données énergétiques
  • solutions et outils (matériel et logiciel) pour l’insertion des énergies renouvelables (dimensionnement, raccordement, pilotage, commercialisation…), l’intégration de la mobilité électrique (pilotage de charge, « vehicle-to-grid »…) et le pilotage et la maîtrise de la demande
  • exploitation des données issues des sous-stations et compteurs communicants et services énergétiques associés pour les particuliers, les gestionnaires d’immeubles, les entreprises et les collectivités
  • mise au point de modèles technico-économiques compétitifs pour les micro-grids connectés au réseau et aussi pour les systèmes isolés en zones rurales
  • gestion optimisée des réseaux de chaleur/froid, notamment en intégrant des solutions de stockage et la production décentralisée
  • création de passerelles entre réseaux/vecteurs d’énergie (électricité/gaz/chaleur) et approche multi systèmes, conversion de l’électricité (« Power to X ») en d’autres vecteurs énergétiques ou produits chimiques et matériaux (hydrogène, gaz de synthèse, …)

Détails p.20 du cahier des charges

Innover pour la qualité des écosystèmes terrestres, aquatiques et marins

Les projets répondront aux enjeux sur la qualité (nouvelles sources de pollutions, traitements adaptés aux gestions de crise, simulation des écoulements), de la quantité (disponibilité, résilience et anticipation), de la pérennité d’approvisionnement dans un contexte de marché contraint économiquement. La mobilisation des outils du numérique pour favoriser le partage de l’information sera valorisée. Les projets visant le renforcement des connaissances sur l’état des écosystèmes et des impacts des activités anthropiques et les projets ayant une vision systémique, soit par des modèles hydrauliques à l’échelle d’une région ou d’un bassin versant ou par une approche favorisant la résilience des infrastructures et des milieux seront également valorisés. Les axes suivants seront étudiés en priorité :

Les axes suivants seront étudiés en priorité (détails p.18 du cahier des charges) :

  • Eau : enjeux sanitaires ; enjeux hydrologiques ; optimisation et développement de nouvelles ressources d’eau ; la sécurité des installations et des des infrastructures de traitement ; préservation et reconquête de la biodiversité des sols ; concilier qualité de l’eau et production agricole ; anticiper, localiser et mobiliser les sols
  • Milieux : Renforcement des connaissances sur l’état des écosystèmes et des impacts des activités anthropiques ; Réduction des
    impacts anthropiques, préservation et restauration des milieux dégradés ; Optimisation des services écosystémiques ; Intégration des usages et métiers du numérique, métrologie, instrumentation

Conditions d’éligibilité et accompagnement de Cap Digital pour le Concours d’Innovation