• La Donnée

    La croissance de l’industrie des data s’explique par  une nouvelle exploitation de ces bases de données issues de l’activité d’une entreprise : leur croisement avec les données personnelles des utilisateurs présente un potentiel extraordinaire.

Focus marché

Même si les entreprises sont encore dans le flou concernant le ROI des « Big Data » (étude Markess 2012 pour IBM, EMC et SAS), les opportunités marchés sont bien réelles et soutenues par la prise de conscience générale en ce qui concerne la véritable ressource stratégique que constitue la data pour l’entreprise.  En effet, la profitabilité des entreprises qui ont adopté des processus de décision réellement basés sur l’analyse des faits à travers les données est plus forte de l’ordre de 5 à 6 points (source Cap Gemini).

Tendances du Big Data

  • La collecte et l’exploitation des données privées permet aux entreprises du numérique d’être de plus en plus performantes, dans la personnalisation, la recommandation, dans la mise en relation sociale, dans l’innovation, notamment via des architectures de plateformes et API.
  • Les grands acteurs américains qui dominent le marché de la donnée ont déroulé une stratégie incroyablement efficace : 1) des fonctionnalités, un design de leurs applications attractif 2) Un modèle économique qui repose essentiellement sur le gratuité pour l’utilisateur 3) Une véritable activité économique dans des modèles le plus souvent bifaces(ex : Google et sa régie publicitaire) et basés sur l’intermédiation (places de marchés) grâce à la gratuité facilitant l’acquisition d’audience et la collecte des données privées et comportementales.
  • Certains auteurs parlent de « data révolution » et de « data-driven society » (Considering Data’s Effect On Society, Steve Lohr in New York Times, et les travaux de Alex Pentland MIT MediaLab).
  • Les technologies de traitement massif de données, résumées sous le terme « Big Data », sont le moteur du développement de l’économie de la donnée. « L’ensemble des technologies des outils et des procédures, permettant de crée, de manipuler et d’analyser très rapidement – voir en temps réel – de larges quantités de données et d’en extraire les informations pertinentes » (source IDC)

  • Le potentiel économique des Big Data est immense. La difficulté pour l’Europe est que cette industrie est de plus en plus dominée par des entreprises qui développent des positions quasi monopolistiques (Apple, Amazon, etc.) et dont les européens sont absents. Dans le classement Alexa, les sites américains et chinois dominent le trafic mondial : 1 Google /2 Facebook/3 YouTube/4 Yahoo! /5 Baidu.com /6 Wikipedia /7 Windows Live/8 QQ.COM/9 Amazon.com /10 Taobao.com /11Twitter/12 Blogspot.com /13 LinkedIn /14 Google India /15 Yahoo! Japan
  • Les domaines d’application sont évidemment très variés, dans les secteurs comme le commerce et la distribution, la communication, la publicité, … la transformation de l’entreprise (Social marketing, social CRM, social network, …), l’émergence de l’économie de la contribution et de la collaboration, l’Open Data.
  • 300 milliards de dollars pour le seul secteur de la santé aux US 100 milliards d’euros grâce à « l’amélioration de la productivité des administrations publiques européennes » 600 milliards de dollars de “surplus” gagnés par les consommateurs grâce à l’utilisation de services géo-localisés (source Fing, livre blanc Mes Infos – Mc Kinsey).

 

Quels sont les leviers et opportunités du Big Data ?

Une vision claire sur les usages et bénéfices attendus dans le souhait d’éclairer son business et sa stratégie d’entreprise : pour 68% des entreprises ayant une stratégie Big Data, le premier facteur de développement des Big Data est la volonté d’accroître la précision et la profondeur des analyses prédictives, d’analyser des données actuelles ou historiques afin de réaliser des prévisions (source Talend). Le Big Data cherche à exploiter des quantités massives de données non-structurées, situées dans et hors de l’entreprise, afin d’en dégager des tendances de consommation, des schémas de comportement, et pour favoriser l’innovation. Grâce au phénomène des Big Data, le segment de marché de la Business Intelligence (décisionnel) connaît un fort renouveau et sort de son espace traditionnel de tableaux de bords pour dirigeants.

Comment sortir de la valeur des chiffres, faire du mining, de la segmentation, du prédictif … pour en déduire des KPI ? Les freins à l’adoption du Big Data sont avant tout liés aux ROI : Dans 45% des entreprises aucun KPI n’est réellement utilisé pour valider la performance d’une couche d’analyse (selon IDC). Pas de mesure, pas de ROI possible. D’où les besoins d’outils, de visualisation, tableaux de bord, etc …

Exploiter les opportunités commerciales de l’analyse prédictive du Big Data, combinaison et complémentarités entre Big Data, technologies prédictives et analytiques. L’optimisation des revenus (51%) et la génération de nouveaux revenus (48%) sont les autres motivations des dirigeants.

Fluidifier l’accès aux informations, accélérer la vitesse de restitution des données. Aujourd’hui seulement 20% des entreprises traitent leurs données en temps réel ou quasi-temps réel (moins d’une heure).
Maîtriser l’extraction des données, comprendre et savoir où les acquérir, maitriser les problématiques légales et réglementaires
Trouver des solutions adaptées pour le stockage de la donnée structurée en volume, de la donnée non structurée, voire du in-memory pour la donnée que l’on souhaitera traiter tout de suite.

L’importante pénurie de compétences dans les domaines du Big Data et, plus généralement, dans le secteur de l’analyse des données

L’action de Cap Digital et ses membres

Une centaine de membres de Cap Digital fait partie de ce marché et sur des secteurs tels que l’analyse et traitement des données textuelles et média (analyse linguistique, analyse sémantique), algorithmes pour l’identification des concepts, tri et classement des thématiques abordées dans des documents ou des conversations sur les réseaux sociaux, analyse des sentiments exprimés, mesure de la e-réputation, utilisation dans la segmentation pour le marketing digital, le social marketing, le ciblage et la personnalisation, etc…

Pour accompagner la réflexion autour des besoins de développement technologique, des outils de promotion et d’animation relatifs à ce secteur, Cap Digital a déployé plusieurs actions et publication :

Big Data Live : Think Tank sur les impacts actuels et à venir de la collecte, du traitement et de l’exploitation de grandes bases de données.

Lettre de veille Big Data (gratuit pour les adhérents)