• Entreprise / Etat

    Plus de 150 adhérents de Cap Digital sont sur ce marché. Le pôle a donc développé une expertise sur ce marché. Quelles sont les tendances, les opportunités, le positionnement de Cap Digital et les solutions proposées par ses adhérents?

Focus marché

Privée ou gouvernementale, la structure est profondément impactée par le numérique sur toute une série de métiers :

RH : Gestion des compétences, KM – Sourcing des compétences stratégiques, rôle des RSE

MARKETING : CRM/ Analytics clients, prédictif, recommandation – E-réputation, écoute client – S.A.V : E-réputation/Support Client

JURIDIQUE : Propriété Industrielle

LOGISTIQUE/SUPPLY-CHAIN : Machine to Machine

SERVICES INFORMATIQUES : BI, Analytics process/Cloud – SAP… les ERP/Collaboratif, RSE

ETUDES ET STRATÉGIE : Intelligence économique/Etudes de marchés-marketing/Co-conception

R&D : CAO, 3D, etc./PLM-PLC/3D relief collaboratif…

DISTRIBUTION / VENTE : Commerce connecté/ Multi-canal : showrooming VS ROPO (research online, purchase offline)

L’entreprise et l’Etat sont encouragés à se réorganiser autour de leurs clients/usagers, en gagnant des capacités dans la gestion des données sur son environnement (clients finaux, processus, logistique…).

  • Importance de l’open data : L’open data est un marché estimé à 827 millions d’euros en 2011 (selon le serdaLAB – 2012). Toute entreprise a intérêt à exploiter ces données publiques, les croiser avec ses données propres pour en faire émerger des connaissances nouvelles et gagner en capacité d’anticipation.
  • Fort enjeu de la firm as-a-platform : Une ouverture de l’entreprise par API sur l’extérieur, sur le modèle des grands succès du web qui ont réussi par interopérabilité à nourrir des écosystèmes.

  • BIG DATA

– Le Big Data est l’ensemble des méthodes et technologies permettant de traiter des données massives.

– Il convient d’insister sur cette vague d’outils (ingénierie des connaissances, gestion documentaire, sémantique, analytics, tableaux de bord) qui permettent à l’entreprise de mieux se connaître ainsi que son environnement.

– Ajoutons l’ensemble des technologies prédictives, pouvant exploiter des briques de machine learning ou plus largement d’intelligence artificielle, qui peuvent permettre de faire émerger des connaissances de grande valeur pour la conduite et l’anticipation des activités.

  • ENTREPRISE COLLABORATIVE ET OUVERTE

Qu’il s’agisse de relations entre collaborateurs, avec des prestataires, fournisseurs ou clients, le numérique propose une série d’outils multipliant les canaux de communication. Correctement exploités, les réseaux sociaux d’entreprise, les plateformes d’e-réputation et les outils de social marketing permettent aussi bien de co-construire des produits et services que d’assurer l’assistance directe ou même proposer une forme d’assistance communautaire.

  • CONNAISSANCES ET EXPERTISES

Mutualiser, historiser et partager les connaissances et expertises est également bien plus aisé aujourd’hui. Des applications métiers complexes peuvent être revisitées par gamification (rendre un processus comme l’apprentissage plus ludique), diminuant ainsi les temps de formation en augmentant la rentabilité des investissements software. Dans des entreprises où des générations de collaborateurs cohabitent, une diffusion plus souple des connaissances est accélérée par des briques LMS (learning management system), favorisant ainsi le partage des expertises cross-générations et cross-services. Enfin, dans des processus massifs de formation, l’utilisation de serious games permet un apprentissage plus ludique et immersif, permettant par exemple une confrontation au stress de certaines activités traditionnelles, voire, par mécanismes de réalité virtuelle, d’acquérir des gestes techniques.

  • STRATÉGIE TERRITORIALE 

Le numérique modifie profondément la fabrication : de la conception à la distribution en passant par la fabrication. L’émergence de l’impression 3D propose par exemple de relocaliser la production de certains produits, limitant ainsi des transports à empreinte carbone élevée puisque les modèles 3D sont distribués sur les réseaux numériques. Plus généralement, le numérique modifie les chaînes de valeur, en proposant progressivement un basculement de la supply-chain vers la demand-chain (n’est produit que ce qui est commandé).

Des territoires désindustrialisés peuvent ainsi tirer profit de la numérisation des processus de fabrication, en s’équipant de machines-outils nativement numériques. Des lieux emblématiques de la ruralité, fragilisés par la concentration des pôles urbains, peuvent ainsi repenser leurs offres de services grâce à la fabrication locale. Enfin, localement, de nouvelles formes d’occupation et d’organisation des espaces peuvent apparaître, comme les espaces de coworking, tirés par les conséquences des congestions urbaines, les aspirations de télétravail ou la nature multi-site de certaines organisations.

  • CONNAISSANCES ET EXPERTISES

L’ère des Big Data est également celle du respect des données personnelles. Si l’objectif est de fournir le bon service au bon moment à la bonne personne, cela doit être fait dans le respect des réglementations en vigueur. Les bonnes pratiques sont à mutualiser et à étendre en la matière, puisqu’outre le respect des données personnelles, il s’agit aussi de la pérennité des entreprises manipulant ces données. La dématérialisation accrue des services e-commerce et gouvernementaux impose d’agir en connaissance de cause, et de s’appuyer sur l’état de l’art en matière de cryptage des transactions, de tiers de confiance et de gestion des identités.

Le désir d’entreprises dites responsables en est une preuve criante, et est autant une interrogation constante qu’un impératif dans la relation qu’elles peuvent tisser avec leurs usagers.

L’action de Cap Digital et ses membres

Plus de 150 membres de cap digital font partie de ce marché et sur des secteurs tels que…

Pour accompagner la réflexion autour des besoins de développement technologique, des outils de promotion et d’animation relatifs à ce secteur, Cap Digital a déployé plusieurs actions et publication :

  • Code for Paris Region : Cette démarche ouverte et collaborative vise à rassembler développeurs et les acteurs publics, privés et de la société civile afin d’améliorer la vie quotidienne des parisiens et franciliens au travers de la conception/réalisation d’applications web et mobiles.
  • Open World Forum : L’Open World Forum est le premier sommet européen rassemblant politiques, décideurs et experts pour débattre de l’impact technologique, économique et social des technologies libres et ouvertes.