• Maison / Ville / Transport

    Fort de ses 50 adhérents issus de ce marché, Cap Digital a développé une véritable expertise Maison/Ville/Transport. Quelles sont les tendances, les opportunités, le positionnement de Cap Digital et les solutions proposées par ses adhérents?

Focus marché

  • Un marché de niche aujourd’hui, dans la continuité d’une domotique réservée aux catégories CSP++  (370,7 millions d’euros en chiffre d’affaires «produits» fin 2010, en Europe selon BSRIA).
  • Plusieurs indicateurs montrent le potentiel de ce marché :

– Fort déploiement des compteurs intelligents (première étape des smart grids) en France, ERDF va installer 35 millions de compteurs Linky à horizon 2020. Il devrait générer un marché (fabrication des compteurs, installation…) de 40 à 50 milliards d’euros d’ici 2020 (selon Eurostat)

– Taux de pénétration élevé du haut débit et des terminaux connectés. La France est située au deuxième rang mondial.

– Les connexions au web à partir d’un smartphone ont désormais dépassé celles issues de postes fixes, et les tablettes sont fortement utilisées au domicile, ouvrant ainsi la porte à de multiples services numériques dans les foyers (selon une étude de la mobile marketing Association France – 2013 ).

  • Une révolution en cours et un potentiel gigantesque, tant en termes de marchés que de gisements d’innovation pour l’intelligence ambiante.
  • Par exemple : le volet « Intelligent Transport System » des transports en commun européen est en effet estimé à 1.3 milliards en 2015 contre 0,65 en 2010 (source Berg Insight). Les voitures se connectent et deviennent intelligentes, grâce à des initiatives industrielles visant à considérer la voiture comme une plateforme.

  • Le nombre d’objets connectés passera de 62 millions à 21 milliards en 2020 (selon Analysys Mason). Les croissances les plus fortes sont attendues sur la santé, la sécurité et les bâtiments intelligents.
  • Le nombre de connexions entre objets communicants au niveau mondial passerait de 110,6 millions à 365 millions en 2016, soit 27% d’augmentation (selon ABI Research).
  • Le marché de la connectivité machine to machine atteindra 35 milliards de dollars en 2016 (selon ABI Research). Les secteurs les plus porteurs sur le marché de la connectivité sont l’automobile (15,5 milliards de dollars) et la gestion de l’énergie et de l’eau (7,5 milliards de dollars).

 

1) Le contexte technologique est hautement favorable à l’explosion des services exploitant l’intelligence de notre environnement direct :

– Des standards se déploient (IPV6, WPAN…) et les environnements se constituent en plateformes, exposant par construction des données par API

– Les données que génèrent ces environnements seront naturellement exploitées de manière industrielle, par approches Big Data, pour apporter réactivité et anticipation dans les expériences proposées.

– Les canaux d’interactions pour les habitants sont multiples, allant du mobile au geste en passant par le tactile et le vocal, et sont de plus en plus abordables grâce à des librairies open-source ou des API accessibles vers du calcul réalisé dans le cloud (comme pour la voix par exemple).

2) Le tissu industriel français regorge de leaders en domotique (qui se tournent progressivement vers des approches plus interopérables et ouvertes), et de pure-players de l’internet des objets qui sont reconnus internationalement pour repenser les objets et lieux du quotidien, de la balance à la station météorologique en passant par nos cuisines.

3) Pour se développer massivement ces services devront :

– être « user-centric ».

– ne pas être développé dans un contexte géographique trop précis.

– éviter un cloisonnement des offres au risque de voir des leaders du « consumer electronic » déployer massivement les plateformes qui accueilleront ces services intelligents.

4) Cette intelligence ambiante pourra appuyer des dynamiques locales plus collaboratives et respectueuses du lien social, aspiration révélée par le succès de services de la sharing economy (partage de moyens de transports, d’espaces d’accueil …).

L’action de Cap Digital et ses membres

Plus de 50 membres de Cap Digital font partie de ce marché, que leur solution soit basée sur des technologies objets connectés, géolocalisation, data visualisation, ou encore services mobiles.

Pour accompagner la réflexion autour des besoins de développement technologique, des outils de promotion et d’animation relatifs à ce secteur, Cap Digital a déployé plusieurs actions et publications :

Contact : Françoise Colaïtis