• Santé / Bien-être

    Plus de 200 adhérents de Cap Digital sont sur le marché de la santé et du bien-être. Le pôle a donc développé une expertise sur ce marché. Quelles sont les tendances, les opportunités, le positionnement de Cap Digital et les solutions proposées par ses adhérents?

Focus marché

Le montant des dépenses courantes de santé de l’État s’éleve à 240 milliards d’euros en 2011. Les technologies de l’information et de la communication jouent aujourd’hui un rôle majeur dans le domaine de la santé et du bien-être en permettant une évolution des pratiques de santé et des services médico-sociaux.

Tendances

3 segments de marché prioritaires :

  • Les objets communicants, applications web et mobiles

– Le mouvement « quantified self » : mesure de l’activité physique, de la nutrition par des capteurs
– Les réseaux sociaux et sites d’informations
– La robotique de service.

  •  La simulation 3D, les serious game et la formation

– Les serious game de formation pour les médecins, professionnels de santé et étudiants
– Les logiciels qui aident à la rééducation fonctionnelle, à la formation du grand public pour les patients et à celle des aidants.

  •  Le traitement des données Big Data

– La fouille de données (extraction et analyse) pour la pharmacovigilance et l’épidémiologie
– Le crowdsourcing de données grâce au « quantified self ».

La France se place au 10ème rang européen des pays où l’on vit le plus longtemps sans incapacité (Selon l’INSERM). Elle consacre près de 11,8% de son PIB à l’assurance maladie (OCDE), 2,46% pour l’autonomie (source CNSA) et se classe au 10ème rang pour ses actions de prévention (Deloitte 2009).

Le marché de l’e-Santé représente aujourd’hui environ 2,4 Milliards d’euros (+ 4 à 7% par an), principalement pour des marchés identifiés « BtoB ». Dans les 5 ans à venir, avec le développement des marchés « BtoBtoC » et « BtoC » le marché de l’e-Santé est estimé entre 3,4 et 4 milliards d’euros.

Principal enjeu identifié : la prise en compte du patient dans le cœur du système d’information et cela le plus tôt possible en amont du développement des technologies et des services.

De nombreux acteurs multidisciplinaires sont prêts à se positionner aujourd’hui mais sont en attente d’une organisation de la filière fluide par un (ou des) acteur(s) neutre(s) et de pouvoir.

  • Acteurs en 2013 :

Les éditeurs de logiciels/opérateurs de services, les prestataires de services informatiques, les hébergeurs de données de santé à caractère personnel, les fabricants de dispositifs médicaux et de matériels électriques, les spécialistes de la télésanté/télémédecine, les assureurs et organismes de protection sociale et fournisseurs.

  • En 2018

Des nouveaux acteurs vont se positionner : les prestataires de services, les éditeurs de serious game, de jeux et de e-learning, les éditeurs de solutions pour les personnes âgées, les maladies chroniques, la gestion du capital santé, les développeurs d’applications mobiles, les réseaux sociaux spécialisés, les associations de e-patients, les banques…

Leviers&Opportunités

  • Les Interfaces Homme-Machine et le design
    Le marché se développera grâce à la prise en compte de ces leviers et en mettant le patient au cœur de ces IHM et du design des produits et des services.
  • L’émergence de standards
    Est essentielle pour fluidifier le marché très sensible des données personnelles de santé.
  • Les robots et les objets communicants
  • L’émergence du Serious Gaming
    Notamment pour la formation du personnel soignant et la rééducation.
  • La « prise de pouvoir » des patients, des réseaux de patients et des individus.

7 points essentiels pour le développement de la filière de l’e-Santé :

– Structurer les acteurs du marché aujourd’hui fragmenté par une diversité d’acteurs pluridisciplinaires

– Accompagner les premiers déploiements par des aides financières (R&D, fonds propres, capital risque)

– Structurer l’offre pour passer d’un marché de quelques dizaines d’unités à quelques milliers de produits vendus

– Renforcer les économies d’échelle et passer d’expérimentations locales à un marché d’ampleur national, un déploiement à grande échelle

– Développer la distribution et fluidifier les divers canaux de distribution

– Communiquer auprès du grand public mais également auprès des professionnels de la santé

– Aider à solvabiliser la demande mais aussi réduire le coût de l’offre

L’action de Cap Digital et ses membres

Une trentaine de membres de Cap Digital font partie de ce marché.

Pour accompagner la réflexion autour des besoins de développement technologique, des outils de promotion et d’animation relatifs à ce secteur, Cap Digital a déployé plusieurs actions et publication :

  • TIC&Santé : Depuis 2009, les pôles de compétitivité Cap Digital, Medicen et Systematic associent leurs compétences et leurs écosystèmes pour traiter du thème TIC & Santé.
  • Participation à des comités de sélection et appels à projets : Cap Digital a participé en tant qu’intervenant ou membre de jury de sélection à de nombreux événements : Jury Bourse Charles Foix, AAP Handicap du Conseil Régional d’Ile-de-France,  Forum des gérontechnologies organisé par Soliage, Colloque Santé, Territoires et Numériques organisé par l’institut Edgar Quinet, etc.

Contact : Christelle Ayache