succes Categories Archives: Internet des Objets

Enovap, premier vapoteur intelligent et connecté, lève 1 million d’euros

Enovap, le premier vaporisateur personnel intelligent et connecté réalise une levée de fonds d’un million d’euros. Cette augmentation de capital va lui permettre de commercialiser son dispositif en France dans un premier temps, puis à l’international en misant sur les marchés porteurs que sont l’Europe et les Etats -Unis.

Enovap rejoint Cap Digital début 2017 pour bénéficier de l’expertise du pôle, notamment pour ses projets de R&D. 

enovap levée

Premier système intelligent de gestion de la nicotine favorisant le sevrage tabagique

La technologie d’Enovap a pour objectif d’aider le fumeur à arrêter en gardant le plaisir grâce à un système intelligent de gestion de la consommation de nicotine. Enovap est persuadé de l’avenir et de l’efficacité de la cigarette électronique dans la lutte contre le tabagisme, et souhaite proposer une nouvelle voie permettant aux fumeurs de se sevrer, tout en conservant du plaisir en vapotant.

Ses travaux reposent sur un savoir-faire 100% français. Le  vaporisateur personnel a été conçu en collaboration avec des médecins tabacologues et vapoteurs experts, et le dispositif breveté repose sur plusieurs fonctionnalités encourageant chacune l’arrêt du tabac :

  • Mode manuel : Ce mode permet à l’utilisateur d’adapter manuellement sa concentration en nicotine à chaque inhalation pour une satisfaction optimale et instantanée.
  • Mode de réduction automatique : Lorsque l’utilisateur ne fume plus de cigarettes, le mode automatique peut être activé, laissant le dispositif piloter l’apport en nicotine afin de mieux encadrer l’arrêt du tabac. Le dispositif est connecté à une application mobile qui analyse les données de consommation de l’utilisateur dans le but d’anticiper ses besoins en nicotine. Une intelligence artificielle permet, si l’utilisateur le souhaite, une diminution progressive et personnalisée de l’apport en nicotine.

Le parcours prometteur de l’innovation en santé connectée

À travers cette première levée de fonds réussie, c’est l’avenir d’Enovap qui se dessine. Nous sommes fiers d’avoir validé cette étape. Cela va nous donner les moyens d’accélérer notre développement, de créer de nouveaux emplois en France et de nous déployer en Europe », précise Alexandre Scheck, fondateur d’Enovap.

Le positionnement unique de son innovation sur un marché en forte croissance a su séduire un groupe de business angels reconnus ainsi qu’une banque privée.

L’idée naît en 2013, lorsqu’ Alexandre Scheck, participe à une étude avec le professeur B. Dautzenberg sur la relation entre le dosage en nicotine et le plaisir pris en vapotant. Le concept du « Hit Control », à la base de la technologie Enovap, vient de naître.

En 2014, les cinq jeunes ingénieurs fondateurs déposent leurs brevets à l’INPI et la technologie Enovap est médaillée d’or au Concours Lépine. En juillet 2015, le projet est lauréat du concours I-Lab de BPI France. En novembre 2015, le projet prend réellement corps et la société Enovap est créée.

En avril 2016, Enovap lance sa campagne de crowdfunding sur la plateforme Wellfundr et bat des records, en atteignant 65 000€ de dons et pré-commandes. En novembre 2016, la startup collabore avec le Professeur Dautzenberg, devient partenaire du Moi(s) Sans Tabac, et propose sa technologie dans quatre hôpitaux parisiens de l’AP-HP.

En Juillet 2017, Enovap est lauréat du concours I-LAB catégorie création et développement de BPI France.

En savoir plus sur Enovap

Rythm, le spécialiste en neurotechnologie lève 19 millions d’euros et commercialise DREEM

Rythm réalise une levée de fonds de 22 millions de dollars, auprès de Xavier Niel, magnat des télécommunications, du Docteur Laurent Alexandre, investisseur en biotechnologies et fondateur de Doctissimo notamment, et de la MAIF, l’un des trois leaders du domaine de l’assurance en France. Spécialisée en neurotechnologie, Rythm annonce le lancement officiel de Dreem, son produit grand public révolutionnaire pour améliorer la qualité du sommeil. 

Fondée en 2014, la start-up rejoint rapidement Cap Digital pour bénéficier de son expertise, notamment pour ses travaux de R&D. Accompagné et labellisé par le pôle lors de ses candidatures au Concours Mondial d’Innovation phase 2 et au Grand Défi du Numérique, Rythm est lauréat de ces appels à projets, qui lui ont permis d’accélérer le développement de Dreem. Rythm a aussi bénéficié du soutien de Cap Digital pour une mission de design réalisée avec l’agence Meaningful, dans le cadre des coachings stratégiques du pôle.

dreem

Dreem le produit révolutionnaire pour améliorer la qualité du sommeil

Le cerveau humain est connu pour être l’organe le plus complexe de l’univers. Mieux comprendre le cerveau et ainsi notre sommeil compte parmi les principaux défis scientifiques de notre siècle. Un tiers de la population déclare ne pas dormir bien ou suffisamment selon une étude épidémiologique de l’Institut de veille sanitaire (InVS). Ce phénomène s’explique par de multiples causes étroitement liées entre elles : le stress, l’environnement, les problèmes physiques et le mode de vie. Actuellement, il n’existe aucune solution efficace et adaptée pour répondre à cet enjeu de santé publique. Les plus accessibles comme les somnifères, sont invasives et néfastes pour la santé. Celles qui le sont moins tels que les moniteurs à placer sous les draps ou trackers d’activités sur le poignet, sont imprécises et ne contribuent aucunement à l’amélioration de la qualité du sommeil, étant passives. Dreem, développé par Rythm, est actif, non invasif, personnalisé et efficace avec un réel impact sur la qualité du sommeil de ses utilisateurs. 

La solution de Rythm redéfinit à la fois la manière de mesurer, d’analyser et d’optimiser le sommeil. Dreem représente une toute nouvelle catégorie de produits, qui associe la recherche en neurosciences la plus avancée à une technologie de rupture, en vue de faire progresser la compréhension et le traitement des troubles du sommeil. Le bandeau mesure l’activité cérébrale et utilise des stimulations sonores pour faciliter l’endormissement, améliorer la qualité du sommeil profond et permettre de se réveiller plus reposé. Après trois ans de développement et de tests sur plus de 30 000 nuits, Dreem est désormais disponible en précommande sur dreem.com

Dreem est né d’une seule ambition : améliorer la qualité de sommeil du plus grand nombre grâce à la mesure, l’analyse et la stimulation auditive de l’activité cérébrale pendant la nuit », explique Hugo Mercier, PDG et co-fondateur de Rythm. « Grâce à une période de bêta-test concluante, nous avons beaucoup appris de l’expérience de nos utilisateurs. Les conclusions nous ont amenées à améliorer la technologie et à étendre les fonctionnalités du bandeau pour obtenir une solution la plus complète possible et adaptée aux besoins de chacun. Le lancement de Dreem constitue une étape majeure pour notre entreprise et le marché des produits dédiés au sommeil et nous sommes fiers de pouvoir offrir aux consommateurs un sommeil plus réparateur que jamais. »

Dreem a été conçu grâce à l’aide apportée par le prestigieux Scientific Advisory Board de Rythm, constitué de scientifiques reconnus mondialement dans les domaines de la recherche dans le sommeil, en neurosciences et en mathématiques, qui ont aidé et guidé le développement et le succès de l’entreprise. Parmi ses membres, le conseil scientifique de Rythm compte : David Eagleman – PhD, Professeur de neurosciences à l’Université de Stanford, fondateur et CSO de BrainCheck, co-fondateur et CSO de NeoSensory; Christof Koch – PhD, CSO & Président et Directeur scientifique de l’Institut Allen pour les Sciences du Cerveau, Emmanuel Mignot – MD, PhD, Directeur du Centre du sommeil de Stanford et Cédric Villani – PhD, lauréat de la médaille Fields en 2010 et Directeur de l’Institut Henri Poincaré.

Rythm possède la technologie, l’équipe et la vision pour significativement changer la manière dont les gens perçoivent et surmontent leurs problèmes de sommeil », déclare Emmanuel Mignot, directeur du centre de Stanford pour les sciences du sommeil et la médecine et membre du conseil scientifique. « Le sommeil joue un rôle central dans la santé et le bien-être, avoir une solution comme Dreem qui rend la médecine de pointe accessible à tous représente un grand pas en avant. »

Rythm est une entreprise de neurotechnologie de premier plan. Réunissant les meilleurs experts dans les domaines de l’ingénierie, du design et des neurosciences, Rythm est basée à Paris et à San Francisco. Depuis sa création l’entreprise a levé des fonds considérables provenant d’investisseurs, de récompenses et de subventions des pouvoirs publics pour former une équipe de niveau international de plus de 70 personnes. 

Découvrez DREEM et ses actualités sur Facebook, Twitter et LinkedIn 

Snips lève 12 millions d’euros pour insérer la reconnaissance vocale dans chaque objet connecté

Spécialisée en intelligence artificielle, Snips vient d’annoncer une augmentation de capital de 12 millions d’euros pour accélérer son développement, et mettre le focus sur la commande vocale des objets connectés. En 2015, la start-up française réalisait un tour d’amorçage de 5.6 millions € auprès de Xavier Niel, Bpifrance et d’investisseurs américains –The Hive, Eniac Ventures, 500 startups, Brent Hoberman. 

Fondée en 2012, Snips choisit de rejoindre Cap Digital en 2014 pour bénéficier de son accompagnement, notamment sur ses travaux de R&D.  Elle est lauréate du Concours Mondial de l’Innovation dans la catégorie Big Data, pour lequel elle a reçu le soutien et le label de Cap Digital. 

Snips

Spécialisée en Intelligence Artificielle et objets connectés, la start-up française a pour ambition de permettre à chaque objet d’anticiper les intentions de son propriétaire. Depuis 2016, Snips décide de se concentrer sur la reconnaissance vocale appliquée aux objets connectés, pour permettre aux objets de comprendre des instructions orales. Elle développe ainsi une technologie concurrente d’Amazon Alexa, et propose aux entreprises d’inclure dans leurs produits un assistant personnel capable de reconnaître les ordres des clients. Sa plateforme vocale baptisée « Snips Voice Platform » travaille sur des objets qui vont de la smart home aux voitures connectées.

Grâce à l’intelligence artificielle, les objets vont pouvoir comprendre nos habitudes. Il ne sera plus nécessaire d’apprendre à s’en servir », explique Rand Hindi, co-fondateur et CEO de la start-up.

Une levée de fonds pour renforcer sa technologie…

Pour mener à bien ce projet d’envergure, la start-up lève 12 millions d’euros auprès de Bpifrance, Maif Avenir et du fonds coréen K-Fund  1, conseillé par l’ancienne ministre du Numérique Fleur Pellerin.

Snips veut fournir aux fabricants une technologie qui soit adaptée en termes de modèle commercial, et surtout en accord avec la nouvelle réglementation en matière de données personnelles, qui sera mise en place début 2018. Ce règlement européen pour la protection des données nécessitera le consentement explicite pour chaque usage d’informations.

Actuellement, l’approche de Snips permet déjà de concevoir des solutions plus respectueuses de la vie privée, car rien ne se retrouve stocké dans le cloud. Depuis sa création, sa méthode pour se différencier face aux géants technologiques est le « privacy by design« , c’est-à-dire la garantie que la plateforme n’aspire pas les données de ses utilisateurs. Dans les faits, Snips effectue le traitement des données vocales (reconnaissance vocale et traitement du langage naturel) sur l’objet lui-même et pas dans le cloud. La technologie de la start-up française est ainsi la première plateforme vocale au monde 100 % embarquée, ce qui lui permet de fonctionner sans connexion Internet (à l’inverse des solutions clés en main mises à disposition par les géants Amazon, Google, Facebook ou Microsoft, qui traitent les données dans le cloud et les conservent indéfiniment). Avec Snips, les intelligences artificielles sont entraînées et configurées pour chaque objet, puis stockées localement.

La voix est une donnée biométrique qui nous identifie de manière unique. Si l’on se fait voler notre empreinte vocale, il est impossible d’en changer », souligne Rand Hindi.

C’est pourquoi des solutions comme celles de Snips seront plus aisées à déployer. « Nous avons trouvé le talon d’Achille des Gafa et pouvons reprendre l’avantage », estime le co-fondateur. Très performante, la reconnaissance vocale développée par Snips atteint « 93% de taux de compréhension, davantage que les assistants personnels généralistes ».

… et accélérer son développement commercial

Pour diffuser sa technologie de reconnaissance vocale, Snips discute avec des opérateurs Internet, des fabricants d’automobiles, de robots et de PC, et les premiers produits sont attendus fin 2017. La solution sera vendue aux entreprises en fonction des volumes de produits, là où les géants de la tech facturent au nombre de requête. Les fabricants devront aussi inclure des composants de la puissance d’un Rasberry Pi (processeur 1GHz monocœur, 500 Mo de RAM) pour faire tourner le logiciel.

À ce jour, l’assistant de Snips comprend cinq langues – français, anglais, allemand, espagnol, coréen – et sera ouvert à d’autres. La start-up souhaite ensuite intégrer la synthèse vocale.

On s’est aperçu au niveau des usages que le besoin en interprétation des requêtes utilisateur est beaucoup plus important que celui des suggestions intelligentes, indique Rand Hindi.

La start-up emploie aujourd’hui une quarantaine de personnes et pour Rand Hindi, distingué en 2014 par le MIT Technology Review parmi les entrepreneurs de moins de 35 ans, « Notre but reste de faire disparaître la technologie grâce à l’intelligence artificielle » :

Crédit : Frenchweb

Juin 2017, le mois du succès pour Auxivia, la start-up au service du bien vieillir

Auxivia, la start-up française qui développe des objets connectés conçus pour améliorer le bien-être et la qualité de prise en charge des seniors, vient de lever 625 000 € en crowd equity. Accompagnée par Cap Digital elle est aussi lauréate de l’appel à projets Innov’up Proto, qui lui a permis d’obtenir un soutien financier de la région Ile-de-France pour ses travaux de R&D, et de présenter son verre connecté en juin 2017 à Futur en Seine. Le 28 juin, Auxivia a également été récompensé par la Bourse Charles Foix

Fondée en 2015, Auxivia rejoint Cap Digital en 2016 pour bénéficier de son expertise sur le secteur de la e-santé, domaine stratégique du pôle depuis 2009. Avec plus de 200 acteurs de la e-santé parmi ses adhérents, Cap Digital contribue au dynamisme de cet écosystème et son engagement se concrétise notamment par le soutien d’entreprises qui proposent des solutions numériques innovantes en santé.

Clipboard02

L’innovation au service du bien vieillir

La prévention de la déshydratation est un sujet majeur dans la bonne prise en charge des personnes âgées. Mais faute de moyens adaptés, le personnel des maisons de retraite médicalisées peine à réaliser des suivis complets et fiables. Pour répondre à cette problématique, Auxivia a développé le premier service automatisé de suivi et de traçabilité de l’hydratation. Ses verres intelligents ont été spécifiquement développés pour s’adapter au mieux aux usages des personnes âgées et de leurs aidants.

À terme, la société s’est donnée comme objectif de se positionner comme leader sur le marché des solutions innovantes pour améliorer la prise en charge des personnes âgées en maisons de retraite ainsi qu’à domicile.

Financement de sa R&D dans le cadre d’Innov’up Proto

L’appel à projets INNOV’up Proto 2017, organisé par la Région Ile-de-France en partenariat avec Cap Digital, vise à aider la réalisation de prototypes d’innovation prometteurs, porteurs de valeur ajoutée et d’emplois, illustrant le savoir-faire et l’excellence technologique des entreprises franciliennes. Il vise à diffuser la culture d’innovation sur le territoire francilien.

Lauréat de l’appel à projet en 2016, Auxivia a bénéficié de l’accompagnement technologique réalisé par Cap Digital, et a présenté les résultats de ses travaux en juin 2017 à Futur en Seine. Organisé par Cap Digital et soutenu par la région Ile-de-France, Futur en Seine est le plus grand événement européen dédié à l’innovation et au numérique, ouvert à tous. Il rassemble chaque année pendant 10 jours un écosystème de start-ups, grands groupes, chercheurs ainsi que 25.000 visiteurs professionnels et grand public. Pour cette 8ème édition six grandes thématiques étaient à l’honneur : Santé, Travail, Territoire, Commerce, Education et Industries Créatives. Auxivia a exposé aux côtés de 200 startups innovantes.

Une levée de fonds pour accélérer son développement commercial et proposer de nouveaux services

Auxivia annonce en juin 2017 avoir levé 625 000€ avec la plateforme d’investissement Sowefund, auprès d’investisseurs privés, du fonds d’entrepreneurs Cèdre Participations, et de nombreux réseaux de Business Angels (Angels Santé, Paris Business Angels, BADGE et Femmes Business Angels). Cette levée de fonds va permettre à Auxivia d’accélérer sa commercialisation et de continuer les travaux sur ses prochains services.

Auxivia remporte l’appel d’offres lancé par le Resah

Les verres connectés et intelligents développés par la start up française Auxivia ont aussi été sélectionnés par le Resah (Réseau des Acheteurs Hospitaliers). Fortement impliqué dans la Silver économie, le Resah a lancé un appel d’offres visant à sélectionner des solutions innovantes dans le domaine du bien-vieillir. Cinq entreprises ont été retenues à l’issue d’une procédure de mise en concurrence originale menée en partenariat avec des organismes experts du secteur.

Après une phase de sourcing de solutions innovantes existantes sur le marché européen, le Resah s’est appuyé sur l’avis du Groupement de coopération social et médico-social des EHPAD publics de l’Essonne pour identifier les besoins des établissements. Il a également fait appel à l’expertise de l’association Silver Valley pour rédiger un cahier des charges innovant. La méthode d’évaluation des innovations a été co-élaborée par le Resah et le Centre d’Innovation et d’Usages en Santé de Nice.

Les verres connectées et intelligents d’Auxivia ont été retenus pour ses caractéristiques innovantes :

  • identification automatique du résident qui s’hydrate
  • distinction du liquide bu de celui qui est renversé ou jeté
  • rappel lumineux à l’hydratation

La solution apporte ainsi d’importants bénéfices aux usagers et leurs proches : fiabiliser le suivi et la traçabilité des prises hydriques, rassurer les aidants et la famille, et valoriser le travail des soignants. 

Auxivia est lauréat de la Bourse Charles Foix

La Bourse Charles Foix récompense depuis 14 ans les projets innovants permettant d’améliorer la qualité de vie et l’autonomie des seniors et/ou de leurs aidants. La Bourse Charles Foix est un appel à projets national annuel qui vise à encourager et soutenir le développement de nouvelles solutions (produit, service, combinaison d’un produit et d’un service) accessibles, notamment financièrement et prioritairement aux retraités et/ou à leur entourage.

Cet appel à projets incontournable de la Silver économie applique un processus de sélection rigoureux. Les membres du jury composés de professionnels du secteur et de seniors testeurs sont particulièrement vigilants à la valeur d’usage de l’innovation proposée, aux éléments de preuve d’utilité, d’innovation, de faisabilité et de profitabilité des projets. 

Cette année Auxivia et deux autres pépites françaises ont été récompensées d’une dotation de 15000€ chacune pour leur permettre de développer davantage leurs produits et services. Le jury de la Bourse Charles Foix a été convaincu par la proposition d’Auxivia, qui vise à automatiser l’intégralité du processus de collecte et de remontée des données hydriques, via des verres connectés non intrusifs, non-stigmatisants et ergonomiques. De plus, les services développés par Auxivia s’adressent aux maisons de retraite médicalisées, mais également au secteur du maintien à domicile.

En savoir plus sur Auxivia

Famoco, le leader français du sans contact lève 11 millions d’euros

Famoco, spécialiste du sans contact, annonce début 2017 une levée de fonds de 11 millions d’euros auprès d’Idinvest Partners, Orange Digital Ventures, SNCF Digital Ventures, BNP Paribas Développement et trois investisseurs historiques : Hi inov, le Fonds Ambition Numérique de Bpifrance et Aurinvest.

Membre de Cap Digital, Famoco a été labellisé Pass French Tech en 2014 dans le cadre du programme Fast Track de Cap Digital, destiné à accélérer le développement des startups à fort potentiel de croissance. Famaco a aussi bénéficié de l’accompagnement de Cap Digital sur son accélération à l’international via Scale up (programme d’accélération au US) et le Digital Roadshow au Brésil.

équipe

Créé en 2010 par Nicolas Berbigier et Lionel Baraban, Famoco est l’acteur français innovant et performant dans le domaine des services NFC – Near Field Communication (NFC). Spécialiste de cette technologie et de celles associées à la carte à puce, aux applications mobiles et au Cloud Computing, Famoco développe une solution NFC sous Android adaptable à tous les marchés et besoins, permettant à ses utilisateurs de gérer de multiples transactions par jour, de recharger des cartes prépayées ou de transport ou encore de gérer des flux d’achat et de vente lors de manifestations culturelles. 

Une levée de fonds pour accélérer son développement à l’international

Déjà présent dans plus de 30 pays, parmi lesquels la France, la Belgique, la Chine et l’Inde, Famoco revendique plus de 100 000 terminaux déployés en moins de trois ans de commercialisation. La société compte près de 200 clients parmi lesquels Google, Gemalto et Orange. Après deux premières levées de fonds de 1.5 millions € et 4 millions € en 2013 et 2015, ce tour de table de 11 millions € va permettre à Famaco d’accélérer le développement de nouvelles solutions transactionnelles à l’étranger, où celles-ci sont très demandées, notamment dans les domaines du paiement, du transport, de la smart city ainsi que dans la transformation digitale des grands groupes.

Cette augmentation de capital est réalisée auprès d’investisseurs historiques (Hi inov, le Fonds Ambition Numérique et Aurinvest), et complétée par Idinvest Partners, Orange Digital Ventures, SNCF Digital Ventures et BNP Paribas Développement.

Lionel Baraban, co-fondateur et CEO de Famoco précise les ambitions de la société :

En savoir plus sur FAMOCO 

AUGMENTED ACOUSTICS lève 350 K€ pour proposer une expérience sonore unique en concert

La start-up AUGMENTED ACOUSTICS réalise une première levée de fonds de 350K€ via Smart Angels, plateforme de crowdfunding en equity.

Créée en novembre 2014, AUGMENTED ACOUSTICS permet aux spectateurs de bénéficier d’un son Haute-Définition, multipiste et personnalisable lors de concerts. La start-up choisit de rejoindre le pôle de compétitivité et de transformation numérique Cap Digital en 2015 et expose à Futur en Seine, où sa technologie est élue Best Of des 10 meilleures innovations numériques sur Futur en Seine 2015 par Le Monde. 

Clipboard14

Caractère innovant

Depuis sa création en Novembre 2014, AUGMENTED ACOUSTICS travaille au développement de sa solution inédite proposant une nouvelle approche de l’écoute en concert. En effet, grâce à sa technologie brevetée, il sera désormais possible de bénéficier d’une expérience immersive unique lors d’une performance Live au travers d’un son HauteDéfinition (24 bits, 96 kHz, 118 dB dynamique) multipiste et personnalisable en temps réel selon son goût et son audition. Pour ce faire, les spectateurs seront équipés d’écouteurs intra auriculaires haut-de-gamme (la société a monté un partenariat avec BOSE), d’un Peeble®, boîtier connecté aux écouteurs qui comporte toute l’intelligence du système (démodulateur radio, algorithmes de traitement du signal, système de resynchronisation pour éviter les effets d’écho et de décalage avec le ressenti physique du son aérien), enfin d’un Smartphone sur lequel l’application mobile AUGMENTED ACOUSTICS aura été installée.

Pendant le concert, les spectateurs auront la possibilité de régler le volume général mais également le volume des différents musiciens sur la scène dans le respect de la volonté de l’artiste, et ainsi de s’amuser à devenir leur propre ingénieur du son. D’autres fonctionnalités seront également proposées (égaliseurs préconfigurés et configurables, tonalité, balance, calibrage en fonction de ses spécificités auditives…) afin d’offrir à ceux qui le souhaitent une expérience de « Ear Monitors » personnalisée. Au travers de cette solution, la start-up parisienne vise à la fois les mélomanes technophiles, les fans, mais aussi les spectateurs soucieux de leur audition qui utilisent aujourd’hui des bouchons d’oreilles, enfin certains profils de malentendants pour lesquels il est difficile de bien profiter du spectacle, voire qui ne s’y rendent plus faute d’une expérience sonore satisfaisante.

Elle offre également à la profession la possibilité de proposer une expérience innovante et qualitative au public, et représente une nouvelle source de revenus pour les salles, les productions et les artistes. La solution AUGMENTED ACOUSTICS a été testée sur plusieurs événements et styles de musique variés (classique, rock, pop, jazz, métal, électro) avec succès en France et aux EtatsUnis.

Une levée de fonds pour accélérer sa commercialisation

Fin novembre 2016 AUGMENTED ACOUSTICS clôture une levée de fonds de 350 000 € auprès d’investisseurs privés via la plateforme de crowdfunding Smart Angels. 

« Cette première levée de fonds de 350 000€ va nous permettre de finaliser l’industrialisation de nos boîtiers Peeble®, de renforcer notre équipe, enfin d’assurer le lancement commercial de notre solution prévu pour début 2017, sur un mode PREMIUM dans un premier temps avant d’être déployé vers le grand public » explique Stéphane Dufossé, CEO d’AUGMENTED ACOUSTICS.

Les innovations développées par la start-up sont largement reconnues et ont été récompensées à plusieurs reprises : elle est notamment lauréate du concours « Symphonic Pitch » organisé par la French Tech et l’Orchestre Symphonique de Bretagne et finaliste du concours Be The Future Of Sound et du Web West Festival 2016. La jeune société a rejoint l’incubateur 104FACTORY en Novembre 2015 après un an passé chez Créatis à la Gaîté Lyrique. Elle bénéficie du soutien de Cap Digital, Paris Initiative Entreprise, BPI et la Région Ile-de-France.

En savoir plus sur AUGMENTED ACOUSTICS 

Wynd lève 30 millions d’euros pour accélérer son développement

La jeune start-up française réalise une levée de fonds de 30 millions d’euros auprès de Sodexo Ventures et Orange Digital Ventures. 

Créée en février 2013 par Ismael Ould et Arthur Perticoz, Wynd propose aux commerçants une interface simple, intuitive, capable de gérer tous les flux financiers et logistiques pour aider les enseignes à digitaliser leur point de vente le plus facilement possible. La start-up choisit rapidement de rejoindre le pôle de compétitivité Cap Digital et expose en 2015 à Futur en Seine.

panorma

Caractère innovant

Initialement spécialisée sur le secteur de la restauration, la start-up a rapidement élargi ses compétences à tous types de commerçants. Aujourd’hui ses principaux clients sont Eiffage, Total, Carrefour, Sodexo, les Galeries Lafayette, Natixis, etc. La plateforme Wynd offre des solutions complètes pour leurs points de vente, leurs interfaces consommateurs et le pilotage au siège. Wynd adresse notamment les problématiques d’encaissement et de paiement, propose des expériences clients in-store innovantes, facilite la gestion des stocks et commandes, propose des reportings et outils marketing efficaces, développe des vitrines digitales et bornes autonomes pour la vente in-store.

En 3 ans, 5000 points de vente ont été équipés par Wynd, permettant aux commerçants de mettre en place des parcours sur-mesure, adaptés à leurs process et à leurs spécificités.

Une nouvelle levée de fonds pour atteindre 3 objectifs

Cette augmentation de capital auprès de Sodexo Ventures et Orange Digital Ventures vient compléter les deux premières levées de 1.8 et 7 millions d’euros réalisées par Wynd en 2014 et 2015. Wynd vise ainsi à devenir leader sur le marché international des logiciels omnicanaux.

Sa levée de fonds de 30 millions € va lui permettre d’augmenter ses effectifs, accélérer sa R&D et commencer son expansion à l’international. 

Aujourd’hui composée de 80 collaborateurs, la startup espère doubler ses effectifs d’ici un an et débuter son internationalisation en Europe et au Moyen-Orient, en ouvrant deux bureaux à Londres et Dubaï. La moitié de la levée devrait être consacrée à la R&D :

Nous voulons rendre notre plate-forme encore plus intelligente, exploiter la masse de données que nous traitons pour orienter nos clients, en temps réel, vers les meilleures décisions », explique Ismael Ould.

En un an, Wynd est déjà passé de 35 à 80 salariés et aurait multiplié son chiffre d’affaires par 5, indiquent ses fondateurs Ismael Ould et Arthur Perticoz.

L’apport important de Sodexo, autant en financement qu’en savoir-faire et partenariats, vient valider le business model de Wynd et permettra à la startup de se développer rapidement à l’international, mais aussi de convaincre d’autres clients prestigieux d’utiliser ses solutions », confirme Pierre Louette, directeur général délégué d’Orange et président d’Orange Digital Ventures.

En savoir plus sur Wynd 

Craft ai est lauréat de l’Open Innovation Challenge 2016, décerné par Nokia le 21 octobre 2016

Membre de Cap Digital depuis début 2016, la start-up Craft ai fait partie des 12 lauréats de l’Open Innovation Challenge, décerné par Nokia le 21 octobre 2016. 

12 entreprises venant des Etats-Unis, de France, Taiwan, Allemagne, Pays-Bas et Royaume-Uni ont été récompensées pour leurs technologies innovantes dédiées à l’Internet des Objets. Ces innovations adressent une problématique spécifique dans les domaines de la sécurité publique, des transports connectés, de l’industrie 4.0, l’e-santé, les services publics et les territoires intelligents.

Clipboard02

Les startups développant des produits innovants dans les secteurs de la maison connectée, l’e-santé et le big data se sont démarquées parmi les 400 participants de ce concours qui récompense les prochains grands succès de l’IoT. Open Innovation Challenge a été organisé en partenariat avec Nokia Growth Partners, qui a annoncé en 2016 le lancement d’un fonds d’investissement de 350 millions $ dédiées aux entreprises spécialisées en IoT.

Après une intense période de sélection, les 12 finalistes sélectionnés ont été invités dans les locaux de Nokia à Paris-Saclay, pour deux jours de workshop coordonnés par des mentors de Nokia, suivis par la cérémonie de pitch et la remise des prix le 21 octobre 2016.

Le premier prix a récompensé l’entreprise CUJO pour son pare-feu dédié à la maison connectée, designé pour équiper les réseaux domestiques d’un niveau de sécurité équivalent aux réseaux d’entreprises. Le deuxième prix et Choix des Investisseurs a été décerné à iSono Health, qui développe une solution de détection anticipée de cancer du sein. Le troisième prix a été remis à Mobagel pour Decanter™, son outil de Big Data et Intelligence Artificielle qui choisit automatiquement le meilleur modèle de Machine Learning pour fournir les analyses décisionnelles pertinentes aux marketeurs et dirigeants.

La start-up française Craft ai a été récompensée pour sa plateforme de conception d’Intelligence Artificielle à destination de développeurs d’applications ou de concepteurs d’objets connectés. L’objectif est d’améliorer la création d’applications et de services en leur permettant de s’adapter aux utilisateurs. Selon Craft ai, la collecte, la diffusion et la visualisation des datas ne suffiront pas pour fournir des services intelligents aux particuliers et aux entreprises. Ces derniers sont déjà submergés de dashboard et notifications qui ne les aident pas à améliorer leur vie, à l’inverse de l’Intelligence Artificielle qui développe des sources d’informations pertinentes et automatise les tâches pénibles.

Clipboard04

L’Open Innovation Challenge de Nokia permet de rencontrer des innovateurs et de réfléchir aux moyens de développer le future de l’Internet des Objets ensemble, de simplifier la vie des gens, en créant des industries plus efficaces et des nouvelles opportunités de business pour les entreprises. J’ai été très impressionné par la qualité des finalistes et remercie tous les participants. Félicitations aux vainqueurs ! » a ajouté Stephen Litjens, Vice-Président de Nokia Innovation Steering.

« Pour n’importe quelle entreprise du secteur de l’IoT, un partenariat avec une grande entreprise technologique comme Nokia peut apporter une réelle différence. Plus de 400 entreprises ont soumis leur idées et nous sommes ravis de soutenir cette initiative unique qui encourage l’innovation et créé de belles opportunités pour les entreprises du secteur de l’IoT », confirme Bo Ilsoe, Managing Partner of Nokia Growth Partners.

Les 3 premiers lauréats seront incubés au sein de Nokia’s Innovation Accelerator Program, pour développer leurs idées avec Nokia, accéder au marché mondial de Nokia et à son réseau d’investisseurs, et se partager la récompense de 100 000 €. Nokia va également mettre en place des opportunités de go-to-market importantes pour les neuf autres lauréats.

En savoir plus sur Craft ai 

La jeune start-up Prédical lève 226K€ en Love Money

La strat-up PRÉDICAL (anciennement SMOBE SARL) conçoit un service de prévention pour les personnes âgées isolées. Elle vient de procéder à une augmentation de capital grâce à une levée de fond « Love Money » de 226 000 euros. Implantée à Boulogne-Billancourt (Ile de France), l’entreprise a été créée en mai 2015 par Stéphane Besseau et Stéphane Moriaud, deux ingénieurs issus du monde des télécoms, avec l’idée de mettre à profit le fort développement des objets connectés pour apporter un meilleur confort de vie aux personnes les plus fragiles.

Clipboard03

Caractère innovant

La société PRÉDICAL propose une solution innovante pour accompagner les personnes de plus de 60 ans vivant seules, soit un marché de 4 millions de particuliers en France.

La solution proposée par PRÉDICAL réalise un apprentissage du mode de vie via des capteurs qui définissent une empreinte unique à partir de certains « marqueurs » comme le déplacement, l’activité, le sommeil, ou l’alimentation. Les données sécurisées sont analysées par des algorithmes afin de déterminer les changements de comportement. La collecte et le traitement des données permettent de fournir aux séniors, à leurs proches, aux aidants comme aux structures médico-sociales, des informations d’actimétrie et de prévention précieuses pour le maintien d’une vie autonome à domicile.

Une augmentation de capital pour renforcer sa R&D et financer son développement commercial

PRÉDICAL a bénéficié d’un programme de l’AMIES, un des laboratoires d’excellence du CNRS, qui a permis de financer un contrat post doc pour développer la recherche mathématique et algorithmique dans la phase de validation de preuve de concept.

PRÉDICAL, soutenu par Paris Région Entreprises, a aussi reçu une aide à l’innovation de BpiFrance. PRÉDICAL est membre du réseau Silver Valley de la filière Silver Economie et de Cap Digital, pôle de compétitivité de la transformation numérique.

L’objectif de cette augmentation de capital est de continuer le programme de recherche et développement autour de la prévention, et surtout de financer le développement commercial de la société.

En savoir plus sur Prédical

Sevenhugs lève 13M€ pour accélérer sur le marché de la maison connectée en France et à l’international

Présentation

sevenhugsAprès une première levée de fonds de 1,5 million d’euros en mars dernier, Sevenhugs annonce la réalisation d’une nouvelle levée de 13 millions d’euros auprès d’un nouveau partenaire, Xerys Gestion, leader du tour de table, et auprès des investisseurs existants. Celle-ci témoigne du succès de la société, créée il y a seulement deux ans. Les fonds vont permettre de financer la forte croissance de l’entreprise en Europe et aux Etats-Unis et de poursuivre ses innovations dans l’univers de la maison intelligente. Xerys Gestion a choisi de mettre à disposition de Sevenhugs des moyens significatifs pour réaliser ses projets de développement, notamment en s’implantant aux Etats-Unis, au plus près de ses partenaires industriels.

Le fonds Xerys Gestion est leader de ce tour de table, auquel concours également les investisseurs historiques NovX Capital (véhicule d’investissement du groupe Noveo) et CapDecisif Management avec le FRCI (Fonds Régional de Co-investissement de la Région Îlede-France) qui ont réitéré leur confiance en Sevenhugs.

Ces fonds ont vocation à soutenir le développement de Sevenhugs sous différents aspects :

– lancer aux Etats-Unis le hugOne et renforcer sa commercialisation en Europe. hugOne est la première solution connectée qui veille au sommeil de toute la famille en mesurant les cycles de sommeil, la température, l’humidité et la qualité de l’air de la maison.

– accélérer le développement de la Smart Remote, système de contrôle universel pour la maison connectée. La Smart Remote améliore l’expérience de la maison connectée en en simplifiant les interactions.

– S’implanter sur la côte ouest des Etats-Unis, au plus près de ses partenaires stratégiques – Multiplier par deux ses effectifs d’ici mi-2017.

Caractère innovant

Sevenhugs conçoit et commercialise des produits technologiques et des services intelligents à destination du grand public depuis 2 ans. Après le lancement de hugOne, la première solution connectée qui veille au sommeil de la famille, Sevenhugs a dévoilé à l’occasion du CES 2016 la Smart Remote, son nouveau projet pour la maison intelligente.

La Smart Remote offre une nouvelle façon d’interagir avec les objets connectés de la maison. Elle est contextuelle. En pointant l’équipement que l’utilisateur souhaite piloter, l’écran tactile s’adapte automatiquement et ne montre que les commandes correspondantes à l’objet sélectionné pour le contrôler immédiatement, en un clic. La Smart Remote permet non seulement d’interagir avec des objets connectés, mais aussi d’accéder à des services, permettant ainsi des possibilités d’usage illimitées. La Smart Remote peut par exemple afficher la météo lorsque l’utilisateur pointe vers sa fenêtre.

Pour qui ?

Produits destinés au grand public.

Soutien de Cap Digital

Exposant Futur en Seine 2014, Stand de l’agence So Digital

En savoir plus sur Sevenhugs

Voir le communiqué de presse