succes Categories Archives: Santé et Bien-être

OpenHealth Company : première levée de fonds française dans le secteur de l’analyse des données de santé

La société OpenHealth Company, spécialisée dans la collecte et l’analyse en temps réel des données de santé, conclut début septembre un tour de financement de plus de 5 M€ mené par LBO France / Innovation Capital. OpenHealth lance également son HUB, la plus importante plateforme d’analyse de données de santé disponible en France.

Depuis 2009, la e-santé est un domaine stratégique du pôle Cap Digital. Avec plus de 200 acteurs de la e-santé parmi ses adhérents, Cap Digital a développé une véritable expertise sur ce secteur et contribue au dynamisme de son écosystème. Cap Digital accompagne les entreprises qui proposent des solutions numériques innovantes en santé et soutient OpenHealth, notamment pour ses travaux de R&D. OpenHealth est également partenaire du pôle pour l’expérimentation Mes données, ma santé, coordonnée par Cap Digital avec l’appui de la FING et aux côtés d’associations de patients, professionnels de santé, Sécurité sociale, mutuelles, industriels, startups, chercheurs, régulateurs… L’objectif : expérimenter concrètement le Self Data en Santé.

openhealth_levedefond

OpenHealth, leader français dans la collecte et l’analyse en temps réel des données de santé

La société OpenHealth Company, lancée en 2015 par Patrick GUÉRIN, ex Président de Celtipharm, et Jean-Yves ROBIN, ex directeur de l’ASIP Santé, est leader français dans la collecte et l’analyse en temps réel des données de santé. Cette expertise s’appuie sur l’exploitation d’une pluralité de sources de données : données de ventes en pharmacie (panel de plus de 10 000 pharmacies, retenu par la HAS et l’ANSM), données sectorielles, données longitudinales patients, données médicales en ambulatoire, données internationales… La société offre à ses clients industriels et institutionnels de nouvelles solutions agiles et un accompagnement métier unique grâce à son équipe pluridisciplinaire : médecins, pharmaciens, data-scientistes, experts en market access, cadres de l’industrie. OpenHealth emploie environ 50 personnes réparties entre son siège parisien et son site de production à Vannes, et projette un chiffre d’affaires d’environ 10 M€ en 2017.

Levée de fonds dans le domaine de l’analyse de données de santé : une première en France

Le HUB d’OpenHealth combine des données de sources multiples pour offrir de larges et puissantes possibilités dans trois grands domaines d’analyse :

  • Commercial et marketing : Des données de consommation relatives à tous les produits de santé (plus de 200 000 références) à l’intention des industriels et des sociétés d’études. Ces données sont disponibles en temps réel et comprennent notamment les ventes effectuées en pharmacie et en grande surface grâce à un partenariat avec la société IRI.
  • Evènements sanitaires : Des analyses et cartographies par secteur géographique pour procéder à des analyses épidémiologiques, au suivi des ventes des produits de santé et suivre en temps réel des événements sanitaires.
  • Bon usage des produits de santé : L’analyse du bon usage des médicaments et la constitution on-line de cohortes permettent des analyses relatives aux modalités réelles de traitement (âge des patients traités, traitements associés, respect des contre-indications et des bonnes pratiques, schémas thérapeutiques…), préalable indispensable à la gestion des risques pour les industriels et les autorités sanitaires.

Ces nouveaux services, en permettant d’explorer et d’analyser directement ces données via un simple navigateur internet, vont permettre à l’ensemble des acteurs, industries de santé, pouvoirs publics, sociétés d’études et organismes de recherche, de disposer très aisément de données pertinentes.

L’analyse des données de santé va progressivement modifier la façon d’appréhender nombre de problématiques du secteur. Objet d’investissements massifs dans l’ensemble des pays développés et notamment outre-Atlantique, cette opération marque la première levée de fonds en France dans le domaine.

LBO France / Innovation Capital, au travers de son fonds SISA dédié aux entreprises du secteur de la santé digitale en Europe, a mené un tour de financement de plus de 5M€. OpenHealth Company a également bénéficié en 2017 d’un soutien financier de Bpifrance.

En rendant les données plus accessibles aux acteurs et en leur permettant de produire des indicateurs jusqu’ici complexes et coûteux à obtenir, nous accélérons la production de connaissances nouvelles », souligne le Dr Patrick GUÉRIN, Président d’OpenHealth.

Qu’il s’agisse d’études de marché, d’études post-inscription en vie réelle sur l’usage des produits de santé ou de sécurité sanitaire, le HUB d’OpenHealth contribue à modifier profondément la façon d’appréhender ces données, dans le strict respect de la vie privée », précise le Dr Jean-Yves ROBIN, Directeur Général.

Ingrid RAYEZ, Directeur d’investissement au sein de LBO France / Innovation Capital, ajoute : « Nous sommes ravis de nous associer à OpenHealth et ses dirigeants expérimentés. Il s’agit du 8ème investissement de notre fonds SISA dédié à la santé digitale et l’autonomie en Europe. La collecte et l’analyse en temps réel des données de santé deviennent clé notamment pour le suivi de l’usage en vie réelle des médicaments. OpenHealth a les atouts pour devenir leader sur ce secteur avec le HUB. »

En savoir plus sur OpenHeatlh

Le Groupe Medasys annonce l’acquisition de la société Netika SAS

Medasys, principal éditeur et intégrateur français de logiciels médicaux pour établissements de santé, publics et privés, dans les domaines du dossier patient, de la production de soins et des plateaux techniques (biologie, imagerie, pharmacie), annonce fin juillet l’acquisition de la société Netika SAS, société spécialisée dans le développement et la commercialisation de logiciels dédiés à l’assurance qualité et à la gestion des Systèmes d’Information de Laboratoires.

Netika et les synergies attendues avec Medasys

Avec plus de 2800 établissements utilisateurs de ses solutions et une équipe de près de 70 personnes, la société strasbourgeoise Netika se positionne comme un acteur majeur du secteur des Systèmes d’Information des Laboratoires (SIL) publics et privés. Netika a réalisé en 2016 un chiffre d’affaires de 6,1M€ pour un EBITDA de 1M€. Sa gamme de solutions interconnectées et multi-sites se compose d’un outil de gestion de l’assurance qualité (KaliLab) et d’un Système de Gestion de Laboratoires (KaliSil). Les produits Netika viennent enrichir l’offre de Medasys et permettent à l’éditeur de proposer de nouvelles solutions modulables à sa clientèle actuelle.

L’évolution de son offre et du pôle biologie, désormais composé de plus de 100 personnes, permettra au Groupe Medasys d’accroître sa présence sur le secteur privé et d’apporter une réponse complète et adaptée à tout établissement (tant privé que public).

Modalités de l’opération

Medasys a acquis l’intégralité des actions de Netika auprès de NKKD, unique actionnaire de Netika, selon les conditions et modalités suivantes :

  • Prix d’acquisition : 9,8 millions d’euros ;
  • Garantie d’actif et de passif usuelle au profit de Medasys ;
  • Durée de la garantie de passif : 3 ans à compter de ce jour (sauf en matières fiscale, sociale et douanière pour lesquelles la garantie est illimitée) ;
  • La réalisation effective du transfert de propriété est intervenue ce jour.

Financement

L’acquisition a été financée au moyen d’un prêt d’actionnaire consenti par Dedalus (actionnaire majoritaire de Medasys) au profit de Medasys d’un montant égal à 100% du prix d’acquisition. Les principales caractéristiques du prêt d’actionnaire sont les suivantes :

  • Maturité de l’avance en compte-courant à 10 ans ;
  • Exigibilité anticipée automatique en cas de changement de contrôle ;
  • Taux d’intérêt de 3,5% par an ;
  • Possibilité de conversion de la créance en cas d’opération sur capital ou d’émission d’instruments financiers.

Le Groupe se réserve toutefois la possibilité de procéder à un remboursement de manière anticipée de ce prêt d’actionnaire au moyen d’une augmentation de capital, d’un emprunt bancaire, d’une émission de titres de créance ou par tout autre moyen. Cette acquisition dans les conditions évoquées ci-dessus ainsi que les modalités de son financement ont fait l’objet d’une approbation préalable par le Directoire et le Conseil de Surveillance de Medasys.

Une offre enrichie et adaptée au secteur privé et public

En intégrant des solutions de Netika à son portefeuille de produits, Medasys est en mesure d’adresser le secteur privé avec une solution avant-gardiste dans sa méthodologie de déploiement et son urbanisation.

Pour répondre aux exigences du monde hospitalier, Netika complètera l’offre de Medasys sur le plan fonctionnel et permettra à travers ses récents succès, de répondre aux laboratoires publics de toutes tailles. KaliSil sera déployé dans les établissements/ groupements de taille moyenne (et petits établissements) et DxLab, système de gestion de laboratoire multi-sites et multi-établissements de Medasys, sera déployé au sein des grands établissements/groupements.

L’intégration de Netika au Groupe Medasys lui confère une part de marché significative dans le secteur privé et consolide sa position de leader de gestion des plateaux techniques dans le cadre de la mise en œuvre des GHT. » souligne Frédéric Vaillant, Président du Directoire de Medasys.

Netika bénéficiera également des apports du Groupe Dedalus, actionnaire majoritaire de Medasys dont le pôle de biologie représente près de 45M€, notamment de son middleware de connexion d’automates, de sa solution d’anatomopathologie et de son système expert de validation biologique.

Nous sommes heureux de soutenir la stratégie de croissance de Medasys » explique Giorgio Moretti, CEO du Groupe Dedalus. « Avec l’acquisition de la société Netika, le Groupe Dedalus, leader Européen des systèmes d’information de santé et des plateaux techniques, renforce son positionnement dans ces deux domaines. La stratégie d’expansion du Groupe, soutenue par l’actionnaire Ardian, l’un des plus grands fonds d’investissements privés en Europe fournit une aide précieuse dans le développement du marché français. Grâce aux investissements constants en R&D, qui permettent à Dedalus et à Medasys d’offrir des produits de plus en plus adaptés à l’évolution continue du marché, nous sommes en mesure de soutenir nos clients lors de cette phase d’évolution forte du système de santé français. »

Bien plus qu’une opération financière, cette acquisition permettra à Medasys d’être au plus près des attentes des biologistes. Les synergies du Groupe permettront de dynamiser le pôle diagnostic. Dans cette optique de continuité, Medasys a décidé de créer un comité stratégique dédié à la gestion des laboratoires, dont Daniel Klumpp, fondateur de Netika, assurera la vice-présidence stratégie LIS.

En savoir plus sur MEDASYS 

Plume Labs lance ​Plume.io​ pour ouvrir l’accès aux prévisions de qualité de l’air aux entreprises

La société de technologies environnementales Plume Labs annonce le 1er août le lancement de son API de prévisions de qualité de l’air à destination des entreprises, Plume.io

plume API vf

Plume Labs est une entreprise de technologies environnementales qui aide les gens à se prémunir contre la pollution. La combinaison gagnante de dispositifs intelligents et de données pratiques aident les particuliers à réduire leur exposition à la pollution de l’air, à améliorer leur bien-être et à faire plus de transparence sur l’air que nous respirons.

Trouver l’air pur : maintenant, il y a une API pour ça

En sortant Plume.io, la startup ouvre l’accès à la première plateforme de données sur la qualité de l’air en temps réel à travers le monde, pour aider les entreprises à appréhender cette question majeure pour leurs clients et parties prenantes vivant en milieu urbain.

Consommateurs et citoyens sont de plus en plus demandeurs d’information sur la qualité de l’air pour prendre des décisions, telles que le trajet à privilégier pour sortir, dans quel quartier vivre et où envoyer ses enfants pour leurs loisirs. Mais la pollution impacte également les entreprises et leurs résultats financiers. La Banque mondiale estime qu’elle coûterait 225 milliards de dollars aux employeurs et au système de santé rien qu’aux Etats-Unis. Les experts n’hésitent plus à parler de la pollution comme du “tabac du 21ème siècle” : des particuliers en viennent à attaquer les pouvoirs publics pour dénoncer leur inaction, comme cette française atteinte d’affections respiratoires attaquant le gouvernement, ou les associations environnementales intentant des plaintes contre les autorités à Londres ou à Paris. Plus les consommateurs seront sensibilisés aux problèmes de la pollution, plus la demande sera forte pour des produits cherchant à améliorer la qualité de l’air.

Les niveaux de pollution atmosphérique sont constamment en mouvement” déclare David Lissmyr CTO et co-fondateur de Plume Labs. “Depuis deux ans, nous entraînons des modèles d’intelligence artificielle pour prévoir les variations en temps réel de la pollution atmosphérique urbaine. Avec l’API de Plume, les entreprises et les gouvernements peuvent maintenant compter sur nos prévisions pour aider les gens à être mieux informés et en meilleur santé”.

L’entreprise a créé des algorithmes qui intègrent des données atmosphériques, des mesures urbaines de qualité de l’air et des estimations satellitaires pour produire une prévision des niveaux de pollution dans le monde et de leurs variation en temps réel. Les résultats de ces modèles mathématiques forment le socle de la plateforme de données massives sur la pollution de l’air de Plume, et ses plus de 10 milliards de valeurs géolocalisés générées chaque année.

L’API de Plume, maintenant disponible sur Plume.io, fournit en temps réel les niveaux de qualité de l’air toutes les heures pour les prochaines 24 heures ainsi qu’une estimation du niveau de concentration des principaux polluants nocifs pour la santé, et cela dans la majorités des zones urbaines dans le monde : les particules fines (PM2.5 et PM10), le dioxyde de nitrogène (NO2), et l’ozone (O3). La plateforme de prévisions environnementales donne également en temps réel et prévisionnel le niveau d’UV – qui peut aggraver les niveaux de pollution, comme c’est souvent le cas lors des pics de pollution du printemps et de l’été en région parisienne.

Jusqu’à maintenant, la plateforme n’était ouverte qu’à une sélection réduite de partenaires. Le journal The Economist a ainsi pu utiliser les données de Plume pour mener une enquête révélant que les gouvernements sous-estiment systématiquement l’exposition à la pollution en se basant uniquement sur une moyenne journalière. L’API de Plume a permis également d’amener des prévisions de qualité de l’air sur Amazon Echo : son ‘skill’ pour Alexa permet aux particuliers d’obtenir leurs bulletins qualité de l’air sur cette nouvelle interface vocale.

Plume Labs utilise elle-même sa plateforme pour propulser le Plume Air Report, son application d’alertes et prévisions pollution. Près de 75% des utilisateurs actifs ont changé leur routine journalière au moins une fois afin d’éviter de s’exposer à la pollution (comme par exemple reporter une séance de sport pour éviter le pic de pollution). Avec l’application, les consommateurs s’approprient l’information sur la qualité de l’air, un des facteurs clés de son
succès étant la précision des prévisions de Plume et sa couverture toujours plus étendue.

L’accès aux données permet de prendre des décisions mieux informées dans les domaines clés de notre existence. Pour Romain Lacombe, CEO et co-fondateur de Plume Labs, c’est encore plus essentiel quand il s’agit de notre santé :

La pollution de l’air est une crise mondiale, et l’industrie technologique a les outils pour permettre une prise de conscience collective – et l’obligation morale de contribuer à l’enrayer. L’API de Plume aidera les développeurs à créer de nouveaux produits qui intégreront facilement des prévisions environnementales en temps réel”.

Cet automne, Plume Labs lancera sa campagne de pré-ventes pour Flow, son capteur de pollution intelligent, après une phase beta-test à Londres. Avec le déploiement de ces capteurs mobiles, Plume pourra ajouter des données collectives et locales pour améliorer continuellement la géographie et la précision de son modèle avec des mesures participatives.

Membre de Cap Digital depuis 2015, Plume Labs a bénéficié du soutien du pôle à de nombreuses étapes de son développement : première expérimentation en public à Futur en Seine 2015 ; programme d’accélération Fast Track et accompagnement lors de sa candidature au CIN dont Plume Labs est lauréat en 2016 (Concours d’Innovation Numérique permettant de bénéficier de soutien à l’innovation).

En savoir plus sur Plume.io

Rythm, le spécialiste en neurotechnologie lève 19 millions d’euros et commercialise DREEM

Rythm réalise une levée de fonds de 22 millions de dollars, auprès de Xavier Niel, magnat des télécommunications, du Docteur Laurent Alexandre, investisseur en biotechnologies et fondateur de Doctissimo notamment, et de la MAIF, l’un des trois leaders du domaine de l’assurance en France. Spécialisée en neurotechnologie, Rythm annonce le lancement officiel de Dreem, son produit grand public révolutionnaire pour améliorer la qualité du sommeil. 

Fondée en 2014, la start-up rejoint rapidement Cap Digital pour bénéficier de son expertise, notamment pour ses travaux de R&D. Accompagné et labellisé par le pôle lors de ses candidatures au Concours Mondial d’Innovation phase 2 et au Grand Défi du Numérique, Rythm est lauréat de ces appels à projets, qui lui ont permis d’accélérer le développement de Dreem. Rythm a aussi bénéficié du soutien de Cap Digital pour une mission de design réalisée avec l’agence Meaningful, dans le cadre des coachings stratégiques du pôle.

dreem

Dreem le produit révolutionnaire pour améliorer la qualité du sommeil

Le cerveau humain est connu pour être l’organe le plus complexe de l’univers. Mieux comprendre le cerveau et ainsi notre sommeil compte parmi les principaux défis scientifiques de notre siècle. Un tiers de la population déclare ne pas dormir bien ou suffisamment selon une étude épidémiologique de l’Institut de veille sanitaire (InVS). Ce phénomène s’explique par de multiples causes étroitement liées entre elles : le stress, l’environnement, les problèmes physiques et le mode de vie. Actuellement, il n’existe aucune solution efficace et adaptée pour répondre à cet enjeu de santé publique. Les plus accessibles comme les somnifères, sont invasives et néfastes pour la santé. Celles qui le sont moins tels que les moniteurs à placer sous les draps ou trackers d’activités sur le poignet, sont imprécises et ne contribuent aucunement à l’amélioration de la qualité du sommeil, étant passives. Dreem, développé par Rythm, est actif, non invasif, personnalisé et efficace avec un réel impact sur la qualité du sommeil de ses utilisateurs. 

La solution de Rythm redéfinit à la fois la manière de mesurer, d’analyser et d’optimiser le sommeil. Dreem représente une toute nouvelle catégorie de produits, qui associe la recherche en neurosciences la plus avancée à une technologie de rupture, en vue de faire progresser la compréhension et le traitement des troubles du sommeil. Le bandeau mesure l’activité cérébrale et utilise des stimulations sonores pour faciliter l’endormissement, améliorer la qualité du sommeil profond et permettre de se réveiller plus reposé. Après trois ans de développement et de tests sur plus de 30 000 nuits, Dreem est désormais disponible en précommande sur dreem.com

Dreem est né d’une seule ambition : améliorer la qualité de sommeil du plus grand nombre grâce à la mesure, l’analyse et la stimulation auditive de l’activité cérébrale pendant la nuit », explique Hugo Mercier, PDG et co-fondateur de Rythm. « Grâce à une période de bêta-test concluante, nous avons beaucoup appris de l’expérience de nos utilisateurs. Les conclusions nous ont amenées à améliorer la technologie et à étendre les fonctionnalités du bandeau pour obtenir une solution la plus complète possible et adaptée aux besoins de chacun. Le lancement de Dreem constitue une étape majeure pour notre entreprise et le marché des produits dédiés au sommeil et nous sommes fiers de pouvoir offrir aux consommateurs un sommeil plus réparateur que jamais. »

Dreem a été conçu grâce à l’aide apportée par le prestigieux Scientific Advisory Board de Rythm, constitué de scientifiques reconnus mondialement dans les domaines de la recherche dans le sommeil, en neurosciences et en mathématiques, qui ont aidé et guidé le développement et le succès de l’entreprise. Parmi ses membres, le conseil scientifique de Rythm compte : David Eagleman – PhD, Professeur de neurosciences à l’Université de Stanford, fondateur et CSO de BrainCheck, co-fondateur et CSO de NeoSensory; Christof Koch – PhD, CSO & Président et Directeur scientifique de l’Institut Allen pour les Sciences du Cerveau, Emmanuel Mignot – MD, PhD, Directeur du Centre du sommeil de Stanford et Cédric Villani – PhD, lauréat de la médaille Fields en 2010 et Directeur de l’Institut Henri Poincaré.

Rythm possède la technologie, l’équipe et la vision pour significativement changer la manière dont les gens perçoivent et surmontent leurs problèmes de sommeil », déclare Emmanuel Mignot, directeur du centre de Stanford pour les sciences du sommeil et la médecine et membre du conseil scientifique. « Le sommeil joue un rôle central dans la santé et le bien-être, avoir une solution comme Dreem qui rend la médecine de pointe accessible à tous représente un grand pas en avant. »

Rythm est une entreprise de neurotechnologie de premier plan. Réunissant les meilleurs experts dans les domaines de l’ingénierie, du design et des neurosciences, Rythm est basée à Paris et à San Francisco. Depuis sa création l’entreprise a levé des fonds considérables provenant d’investisseurs, de récompenses et de subventions des pouvoirs publics pour former une équipe de niveau international de plus de 70 personnes. 

Découvrez DREEM et ses actualités sur Facebook, Twitter et LinkedIn 

Blacknut, Enovap, K-ryole, Scortex, Sparing Vision et TheraPanacea remportent le i-LAB

i-LAB est un concours national d’aide à la création d’entreprises de technologies innovantes, lancé chaque année par le ministère de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche. 6 startup membres de Cap Digital sont lauréates de cette 19ème édition. 

iLab

i-LAB est un accélérateur de croissance pour les entreprises françaises innovantes. Avec plus de 1 820 entreprises créées en 19 ans d’existence, i-LAB s’impose comme le premier
dispositif d’amorçage en France. Il intervient en subventions et sans conditions de fonds propres, pour permettre aux entreprises de se lancer : expérimenter, innover, développer, oser. 

Ce concours rapproche aussi la recherche publique et le monde socio-économique et joue pleinement son rôle d’amorçage et de détection dans le vivier de la recherche française : plus de la moitié des entreprises lauréates du i-LAB sont issues de la recherche publique.

Très exigeant, avec un taux de sélection de l’ordre de 15 %, le concours a vocation à s’imposer comme une vitrine de l’excellence de l’entrepreneuriat français. Sa notoriété bénéficie aux lauréats dans leurs recherches ultérieures de financements publics et privés.

Cette année, le jury national a distingué 62 lauréats parmi les 400 candidatures reçues. Les lauréats ont déjà établi la preuve de concept, sont proches de la création d’entreprise ou viennent de créer leur entreprise. Ils reçoivent une subvention pouvant atteindre jusqu’à 450 000 €.

Parmi les 6 membres de Cap Digital récompensés, 3 s’inscrivent en Santé – Technologies médicales : TheraPanacea, SparingVision et Enovap. Depuis 2009, la e-santé est un domaine stratégique du pôle Cap Digital. Avec plus de 200 acteurs de la e-santé parmi ses adhérents, Cap Digital a développé une véritable expertise sur ce secteur et contribue au dynamisme de son écosystème. Cet engagement se concrétise notamment par le soutien d’entreprises qui proposent des solutions numériques innovantes en santé.

Les 3 autres lauréats membres du pôle s’inscrivent dans le domaine Numérique, technologies logicielles & communication (Scortex et Blacknut) et Mobilité (K-Ryole).   

SPARINGVISION - Développement de nouveaux traitements pour les maladies dégénératives de la rétine

Technologies médicales

Sparing Vision est l’un des 5 Grands Prix récompensés par le iLab. 

SparingVision développe de nouveaux traitements pour les maladies dégénératives de la rétine. Elle a pour objectif de transférer en clinique une stratégie thérapeutique innovante de la rétinopathie pigmentaire. La dégénérescence rétinienne héréditaire est la plus fréquente, et cette affection de la rétine qui conduit à la cécité est à ce jour incurable et représente un défi sociétal avec 40 000 patients en France et plus d’un million dans le monde. Cette maladie rare et orpheline est au cœur des préoccupations des cliniciens et des travaux des chercheurs.

Contact : Florence ALLOUCHE GHRENASSIA – fag@sparingvision.com

BLACKNUT - Service de jeux vidéo distribué depuis le cloud

Numérique, technologies logicielles & communication

BLACKNUT, nouveau venu dans l’univers des jeux vidéo, propose un service riche et « sans couture » aux joueurs qui pourront accéder en temps réel, sur tous leurs terminaux, à plusieurs centaines de jeux couvrant l’ensemble des thématiques (aventure, rétro-gaming, plate-forme, casual). BLACKNUT ouvre le champ d’expériences autour du jeu vidéo : tests de jeux en avant-première, liens forts avec les communautés, personnalisation et recommandation pour découvrir de nouveaux jeux, interaction avec les créateurs de jeu. Les éditeurs bénéficieront de tous les outils innovants fondés sur le big data pour optimiser leur proposition marketing et éditoriale. P

Pour mettre en place son service de cloud gaming, BLACKNUT va combiner de manière innovante des technologies de pointe et un savoir-faire unique : virtualisation d’application graphique interactive optimisant les coûts d’exploitation et l’interaction à travers le réseau avec des temps de réponses quasi instantanés permettant une jouabilité fluide et sans artefacts.

Contact : Olivier AVARO – olivier@blacknut.com

ENOVAP - Premier système intelligent de gestion de la nicotine

Technologies médicales

Enovap propose une cigarette électronique unique et innovante qui accompagne, par la satisfaction et le plaisir, le consommateur dans sa lutte contre le tabac. La technologie permet d’accompagner le consommateur via 2 modes :

  • mode manuel : ce mode permet d’adapter manuellement la concentration souhaitée en nicotine à chaque inhalation pour une satisfaction optimale tout au long de la journée. En répondant au besoin du consommateur tout au long de la journée, Enovap vise à considérablement augmenter les chances de quitter le tabac.
  • mode automatique : le mode automatique a pour but de désaccoutumer de la nicotine afin de réduire les risques de rechutes dans le tabac. Le dispositif est connecté en Bluetooth Low Energy à une application mobile qui stocke et analyse les données de consommation de l’utilisateur dans le but d’anticiper ses besoins en nicotine. Cette intelligence artificielle permet une diminution progressive et personnalisée de l’apport en nicotine. La technologie Enovap a été récompensée au Concours Lépine.

Contact : Alexandre SCHECK – alex@enovap.com

K-RYOLE - La remorque électrique autopropulsée qui s’attelle derrière un vélo

Électronique, traitement du signal & instrumentation

K-Ryole est une remorque électrique intelligente pour vélo qui permet de transporter jusqu’à 250 kilos sans effort. Elle se fixe sur n’importe quel vélo, classique ou électrique, en quelques secondes, et dispose d’une très grande autonomie de batterie. K-Ryole s’adresse aux professionnels du dernier kilomètre cherchant une solution pratique et rapide en zone urbaine, aux collectivités souhaitant faciliter la vie sans voitures à leurs usagers, aux parents désireux de partager les balades à vélo avec leurs enfants (cockpit de protection…), aux restaurateurs souhaitant créer des échoppes mobiles, aux artisans… Et plus largement à tous ceux qui pensent que la voiture n’est pas la meilleure solution.

Au-delà de ses fonctionnalités techniques, K-Ryole a un effet bénéfique sur la santé publique et la qualité de vie en ville et répond à la fois à l’explosion des volumes livrés et aux enjeux de la mobilité durable.
Les partenaires du projet : Centrale-Supélec, les Mines de Paris, le groupe La Poste et l’Université de Lille.

Le projet est lauréat de la GreenTech verte et a reçu le Prix du Jury à Futur en Seine 2017. Organisé par Cap Digital et soutenu par la région Ile-de-France, Futur en Seine est le plus grand événement européen dédié à l’innovation et au numérique, ouvert à tous. Il rassemble chaque année pendant 10 jours un écosystème de start-ups, grands groupes, chercheurs ainsi que 25.000 visiteurs professionnels et grand public. Pour cette 8ème édition, 200 startups ont exposé leurs innovations et six grandes thématiques étaient à l’honneur : Santé, Travail, Territoire, Commerce, Education et Industries Créatives.

SCORTEX - Une solution clé en main d’inspection visuelle automatisée pour améliorer le contrôle qualité dans l’industrie manufacturière

Numérique, technologies logicielles & communication

Scortex a pour ambition de déployer l’intelligence artificielle au cœur des usines avec une solution clé en main d’inspection visuelle automatisée. La solution permet l’amélioration du contrôle qualité dans l’industrie manufacturière. L’innovation repose sur l’implémentation d’un algorithme de deep learning.

Cette technique permet de rendre le système très simple à paramétrer : autoapprentissage sur une première série de pièces à inspecter, et capacité à utiliser le même équipement sur différentes géométries, là où les technologies classiques imposent une programmation complexe par un technicien spécialisé et des développements spécifiques pour chaque inspection. La technologie sera déployée sous la forme d’une « box » boitier électronique packagé sur lequel sera branché une caméra industrielle classique.

Contact : Aymeric DE PONTBRIAND – adepontbriand@scortex.io

THERAPANACEA - Développement d’outils numériques et intelligents nécessaires à la réalisation de la radiothérapie adaptative

TheraPanacea – Technologies médicales

TheraPanacea a pour ambition de proposer aux médecins une suite logicielle innovante, intelligente et adaptative capable de gérer l’ensemble de la chaîne du traitement de radiothérapie en intégrant l’état de l’art de la recherche en mathématiques appliquées et intelligence artificielle. Il s’agit d’augmenter la survie et la sécurité des patients, d’optimiser la chaîne de traitement et de traiter au moins deux fois plus de patients.

Le projet vise à développer les outils numériques et intelligents nécessaires à la réalisation de la radiothérapie adaptative, à travers une nouvelle brique logicielle TheraAdaptRT qui introduit le recalcul en Temps réel et in-situ (en présence du patient) du plan d’irradiation et qui tient compte de l’anatomie actuelle du patient. Si, aujourd’hui, plus de 90% des cas patients nécessitant une re-planification du traitement de radiothérapie continuent à être irradiés selon le plan original (et obsolète), cela est dû au fait que les outils appropriés pour assister les équipes médicales n’existent pas.

Fin 2016, TheraPanacea a été labellisé et accompagné par Cap Digital pour sa candidature au Concours d’Innovation Numérique dont il est également lauréat.

Contact : Nikolaos PARAGIOS – nikos.paragios@ecp.fr

En savoir plus sur les lauréats de la 19e édition du i-LAB

 

Juin 2017, le mois du succès pour Auxivia, la start-up au service du bien vieillir

Auxivia, la start-up française qui développe des objets connectés conçus pour améliorer le bien-être et la qualité de prise en charge des seniors, vient de lever 625 000 € en crowd equity. Accompagnée par Cap Digital elle est aussi lauréate de l’appel à projets Innov’up Proto, qui lui a permis d’obtenir un soutien financier de la région Ile-de-France pour ses travaux de R&D, et de présenter son verre connecté en juin 2017 à Futur en Seine. Le 28 juin, Auxivia a également été récompensé par la Bourse Charles Foix

Fondée en 2015, Auxivia rejoint Cap Digital en 2016 pour bénéficier de son expertise sur le secteur de la e-santé, domaine stratégique du pôle depuis 2009. Avec plus de 200 acteurs de la e-santé parmi ses adhérents, Cap Digital contribue au dynamisme de cet écosystème et son engagement se concrétise notamment par le soutien d’entreprises qui proposent des solutions numériques innovantes en santé.

Clipboard02

L’innovation au service du bien vieillir

La prévention de la déshydratation est un sujet majeur dans la bonne prise en charge des personnes âgées. Mais faute de moyens adaptés, le personnel des maisons de retraite médicalisées peine à réaliser des suivis complets et fiables. Pour répondre à cette problématique, Auxivia a développé le premier service automatisé de suivi et de traçabilité de l’hydratation. Ses verres intelligents ont été spécifiquement développés pour s’adapter au mieux aux usages des personnes âgées et de leurs aidants.

À terme, la société s’est donnée comme objectif de se positionner comme leader sur le marché des solutions innovantes pour améliorer la prise en charge des personnes âgées en maisons de retraite ainsi qu’à domicile.

Financement de sa R&D dans le cadre d’Innov’up Proto

L’appel à projets INNOV’up Proto 2017, organisé par la Région Ile-de-France en partenariat avec Cap Digital, vise à aider la réalisation de prototypes d’innovation prometteurs, porteurs de valeur ajoutée et d’emplois, illustrant le savoir-faire et l’excellence technologique des entreprises franciliennes. Il vise à diffuser la culture d’innovation sur le territoire francilien.

Lauréat de l’appel à projet en 2016, Auxivia a bénéficié de l’accompagnement technologique réalisé par Cap Digital, et a présenté les résultats de ses travaux en juin 2017 à Futur en Seine. Organisé par Cap Digital et soutenu par la région Ile-de-France, Futur en Seine est le plus grand événement européen dédié à l’innovation et au numérique, ouvert à tous. Il rassemble chaque année pendant 10 jours un écosystème de start-ups, grands groupes, chercheurs ainsi que 25.000 visiteurs professionnels et grand public. Pour cette 8ème édition six grandes thématiques étaient à l’honneur : Santé, Travail, Territoire, Commerce, Education et Industries Créatives. Auxivia a exposé aux côtés de 200 startups innovantes.

Une levée de fonds pour accélérer son développement commercial et proposer de nouveaux services

Auxivia annonce en juin 2017 avoir levé 625 000€ avec la plateforme d’investissement Sowefund, auprès d’investisseurs privés, du fonds d’entrepreneurs Cèdre Participations, et de nombreux réseaux de Business Angels (Angels Santé, Paris Business Angels, BADGE et Femmes Business Angels). Cette levée de fonds va permettre à Auxivia d’accélérer sa commercialisation et de continuer les travaux sur ses prochains services.

Auxivia remporte l’appel d’offres lancé par le Resah

Les verres connectés et intelligents développés par la start up française Auxivia ont aussi été sélectionnés par le Resah (Réseau des Acheteurs Hospitaliers). Fortement impliqué dans la Silver économie, le Resah a lancé un appel d’offres visant à sélectionner des solutions innovantes dans le domaine du bien-vieillir. Cinq entreprises ont été retenues à l’issue d’une procédure de mise en concurrence originale menée en partenariat avec des organismes experts du secteur.

Après une phase de sourcing de solutions innovantes existantes sur le marché européen, le Resah s’est appuyé sur l’avis du Groupement de coopération social et médico-social des EHPAD publics de l’Essonne pour identifier les besoins des établissements. Il a également fait appel à l’expertise de l’association Silver Valley pour rédiger un cahier des charges innovant. La méthode d’évaluation des innovations a été co-élaborée par le Resah et le Centre d’Innovation et d’Usages en Santé de Nice.

Les verres connectées et intelligents d’Auxivia ont été retenus pour ses caractéristiques innovantes :

  • identification automatique du résident qui s’hydrate
  • distinction du liquide bu de celui qui est renversé ou jeté
  • rappel lumineux à l’hydratation

La solution apporte ainsi d’importants bénéfices aux usagers et leurs proches : fiabiliser le suivi et la traçabilité des prises hydriques, rassurer les aidants et la famille, et valoriser le travail des soignants. 

Auxivia est lauréat de la Bourse Charles Foix

La Bourse Charles Foix récompense depuis 14 ans les projets innovants permettant d’améliorer la qualité de vie et l’autonomie des seniors et/ou de leurs aidants. La Bourse Charles Foix est un appel à projets national annuel qui vise à encourager et soutenir le développement de nouvelles solutions (produit, service, combinaison d’un produit et d’un service) accessibles, notamment financièrement et prioritairement aux retraités et/ou à leur entourage.

Cet appel à projets incontournable de la Silver économie applique un processus de sélection rigoureux. Les membres du jury composés de professionnels du secteur et de seniors testeurs sont particulièrement vigilants à la valeur d’usage de l’innovation proposée, aux éléments de preuve d’utilité, d’innovation, de faisabilité et de profitabilité des projets. 

Cette année Auxivia et deux autres pépites françaises ont été récompensées d’une dotation de 15000€ chacune pour leur permettre de développer davantage leurs produits et services. Le jury de la Bourse Charles Foix a été convaincu par la proposition d’Auxivia, qui vise à automatiser l’intégralité du processus de collecte et de remontée des données hydriques, via des verres connectés non intrusifs, non-stigmatisants et ergonomiques. De plus, les services développés par Auxivia s’adressent aux maisons de retraite médicalisées, mais également au secteur du maintien à domicile.

En savoir plus sur Auxivia

Robocath lève 4.7 M€ pour commercialiser sa première plateforme robotique médicale R-one

Robocath, start-up de robotique médicale qui conçoit et développe des solutions innovantes destinées au traitement de maladies cardiovasculaires, annonce le 18 mai 2017 la clôture d’une levée de fonds de 4,7 M€. Cette opération conduite par M Capital et Normandie Participations associe les Investisseurs historiques, Go Capital et NCI qui accompagnent la société depuis 2013. En 2013 et 2015, la société avait déjà réussi à lever au total 1,8 M€, auxquels s’étaient ajoutés 1,6 M€ d’aides publiques apportées par Bpifrance notamment.

Robocath a rejoint le pôle Cap Digital en 2015 pour bénéficier de son expertise sur le secteur de la e-santé, qui est un domaine stratégique du pôle depuis 2009. Avec plus de 200 acteurs de la e-santé parmi ses adhérents, Cap Digital contribue au dynamisme de cet écosystème et son engagement se concrétise notamment par le soutien d’entreprises qui proposent des solutions numériques innovantes en santé.

Clipboard04

Fondée en 2009 par le Dr Philippe Bencteux, neuroradiologue, Robocath conçoit et développe des solutions robotiques innovantes et à forte valeur ajoutée destinées à améliorer la prise en charge des procédures endovasculaires. Ces procédures sont effectuées notamment dans le traitement des maladies cardiovasculaires¹.

Actuellement au stade industriel et en phase d’homologation, sa solution R-oneTM constitue une avancée majeure en cardiologie interventionnelle. R-one™ permet d’améliorer la prise en charge des patients et de réduire drastiquement l’exposition des médecins aux rayons X, aujourd’hui responsable de pathologies graves², et ce au bénéfice de l’ensemble du système de santé.

En pratique, cette plateforme robotique, totalement intégrée et protégée par plus de 20 familles de brevets internationaux, permet aux médecins de manipuler, à distance, leurs instruments depuis une station de contrôle située à proximité de la table d’intervention. Cet outil de pointe repose notamment sur deux technologies majeures : R-grasp® permettant de reproduire en tout point les mouvements de la main (rotation et translation simultanée) et SecurAccess® permettant de fiabiliser et sécuriser le geste médical.

La plateforme R-one™ dispose d’ores et déjà de retours d’expériences très prometteurs, notamment grâce à sa facilité d’utilisation, et s’inscrit dans un marché mondial en forte croissance, estimé à plus de 5 milliards de dollars³.

Philippe Bencteux, Président-fondateur de Robocath, déclare :

Toute l’équipe et moi-même tenons à remercier nos actionnaires historiques, GO CAPITAL et NCI, pour leur soutien renouvelé, ainsi que nos partenaires bancaires BNP Paribas et la Caisse d’Epargne, et enfin nos nouveaux actionnaires institutionnels, M Capital, Normandie Particpations, N Factory et des business angels, pour leur forte adhésion à notre projet. Ces nouveaux fonds vont nous permettre de franchir une étape déterminante dans notre stratégie de développement. R-one™ est aujourd’hui la seule plateforme d’assistance robotique en cardiologie interventionnelle développée en Europe et nous comptons mettre à profit cette avance technologique pour partir à la conquête du marché européen dès l’année prochaine. Forts de nos nombreux atouts, nous poursuivrons également la conception de solutions robotiques de pointe afin de contribuer à la construction d’une nouvelle ère médicale au bénéfice des médecins et des patients. »

Grâce à cette augmentation de capital Robocath vise un développement international : commercialisation de R-one™ en Europe et au Moyen-Orient dès 2018, puis aux Etats-Unis courant 2019. 

Basée à Rouen, Robocath compte actuellement une vingtaine de personnes. Lauréate du Prix européen TechInnov en 2015 grâce à son savoir-faire technologique unique, Robocath contribue à l’essor de procédures mini-invasives plus simples, plus sûres, et particulièrement intuitives, au bénéfice des médecins, patients et établissements de santé.

¹ Parmi elles, l’infarctus, première cause de décès au monde. Source : OMS, factsheet 310, 2016

² Brain and neck tumors among physicians performing interventional procedures (2013) http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/23419190 Risk of cancer from occupational exposure to ionising radiation (2015) : http://www.bmj.com/content/351/bmj.h5359

³ Estimation société

En savoir plus sur Robocath

Le jeu vidéo thérapeutique X-TORP devient un Dispositif Médical

Développé par le groupe GENIOUS, le jeu vidéo thérapeutique X-TORP est validé cliniquement par le CHU de Nice et reconnu comme Dispositif Médical de classe 1.

Clipboard02

Créé en 1983, le groupe GENIOUS est un acteur français innovant spécialisé dans les systèmes d’informations, logiciels libres et solutions télécoms. Sa filiale e-santé GENIOUS Healthcare est spécialisée dans les thérapies numériques et jeux vidéo thérapeutiques. Membre de Cap Digital depuis 2009, GENIOUS est engagé dans la R&D de jeux vidéo thérapeutiques innovants dédiés par exemple aux maladies neurologiques ou chroniques (maladies d’Alzheimer, de Parkinson, AVC, Autisme, Stress Post Traumatique). Le groupe a été soutenu par le pôle pour plusieurs de ses projets de R&Dexpertisés et labellisés dans le cadre de précédents FUI.

GENIOUS Healthcare s’appuie sur un socle scientifique et médical d’experts avec son laboratoire commun BRAIN e-NOVATION au sein de l’Institut du Cerveau et de la Moelle épinière (ICM) – hôpital Pitié-Salpêtrière – ainsi que ses étroites collaborations avec des hôpitaux et des professionnels de santé sur les territoires français et européens. De la conception aux études cliniques, le groupe GENIOUS développe le marché des thérapies numériques de demain en portant ces solutions innovantes sur sa plateforme en ligne www.curapy.com.

En 2016 le Groupe affiche un chiffre d’affaires de 16.5M€ et compte 180 collaborateurs.

Le jeu X-TORP validé cliniquement au CHU de Nice

Les résultats de l’analyse du jeu X-TORP par le CHU de Nice ont montré une amélioration :

  • de la motricité, de l’endurance et de la stimulation cardiorespiratoire,
  • des cognitions et de la mémoire,
  • des comportements des patients (réduction de l’apathie).

Le jeu X-TORP a également été validé comme outil de mesure d’évolution de la maladie et comme programme d’activité physique adaptée. Tous les résultats ont fait l’objet d’une publication scientifique dans le Journal of Alzheimer’s Disease en août 2016. Il fait actuellement l’objet d’une nouvelle étude (Phase III) multicentrique impliquant 18 centres auprès de 104 patients.

Une étape de plus dans la reconnaissance de l’intérêt médical des thérapies numériques

Le jeu thérapeutique X-TORP, destiné aux patients atteints de la maladie d’Alzheimer et pathologies assimilées, est un Dispositif Médical de Classe 1. Son fabricant, le Groupe GENIOUS, atteste de la conformité règlementaire de son dispositif. X-TORP est conforme à la règlementation Européenne en matière de Dispositif Médical (Directive 93/42/CE) et détient le marquage CE. En effet, le Groupe GENIOUS a déclaré auprès de l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament et des produits de santé (ANSM) les différents éléments démontrant l’intérêt médical du dispositif ainsi qu’une analyse montrant que son utilisation n’est pas risquée. Les patients pourront très prochainement utiliser ce Dispositif Médical, en ligne, via la plateforme www.curapy.com.

En savoir plus sur X-TORP

Analyse du décret relatif à l’activité physique adaptée, par la start-up Stimul

A l’occasion de la publication d’un décret qui agite le monde de la santé, Stimul a publié via Linkedin un dossier d’analyse « Décret “activité physique sur ordonnance” : changement de paradigme ou révolution manquée ? ».

stimul vf

Fondée en 2014 et membre de Cap Digital depuis début 2016, Stimul permet la mise en place de programme de santé et bien-être scientifiquement validés, engageants et personnalisés, avec un véritable retour sur investissement. Stimul propose une approche globale et humaine pour acquérir une bonne hygiène de vie, suivre une éducation pour prévenir et diminuer les effets des maladies chroniques, définir l’activité physique comme une priorité pour sa santé et améliorer sa qualité de vie. Les usagers peuvent suivre leurs progrès et améliorer leur santé à travers plusieurs outils : plateforme, coach personnalisé et bracelet connecté.

Le décret “activité physique sur ordonnance” analysé par Stimul : changement de paradigme ou révolution manquée ?

Le décret relatif aux conditions de dispensation de l’activité physique adaptée prescrite par le médecin traitant à des patients atteints d’une affection de longue durée a été publié le 30 décembre 2016.

Stimul a rédigé un dossier d’analyse complet et détaillé de ce décret, publié sur Linkedin, et dont voici le résumé :

« A partir du 1er mars 2017, les médecins généralistes pourront prescrire l’activité physique adaptée (APA) aux patients souffrants d’une affection de longue durée (ALD) soit 1/6ème de la population française. Mais ce décret ne prévoit aucun remboursement des séances ou outils prescrits. Le cadre financier n’étant donc pas défini, chaque région ou municipalité poursuit “son système D” pour proposer une prise en charge de l’activité physique adaptée pour aider les patients souffrants d’une ALD à reprendre en main leur comportement sédentaire.

Les principales informations apportées par ce décret concernent la liste des intervenants qui encadreront les séances d’activité physique adaptées (APA). L’orientation se fera par le médecin généraliste grâce à des outils qu’il va falloir améliorer.

Beaucoup de questions restent ainsi en suspens : le non remboursement des APA va-t-il contribuer à creuser les inégalités sociales de santé ? Les droits des différents professionnels sont-ils assez bien définis pour que chacun trouve sa place dans le dispositif ? Sont-ils prêts à travailler ensemble avec comme objectif commun le bien du patient ? Est-on prêt dans notre société à donner autant d’importance (de valeur juridique ?) à l’activité physique qu’aux thérapies médicamenteuses ? Quel peut être le réel impact de ce décret et comment va-t-on l’évaluer ? A qui va-t-il réellement profiter ?

Bien que décrié en raison du manque de son volet financement, ce décret est loué pour son innovation sur le plan idéologique. C’est une avancée significative dans la prise de conscience de l’éducation thérapeutique, des thérapies non-médicamenteuses et de l’activité physique au service de notre système de santé. Et le législateur n’est pas le seul acteur pouvant s’approprier la thématique. La reconnaissance réglementaire et l’appropriation par les professionnels de santé sont une véritable opportunité pour les groupes de protection sociale qui vont pouvoir “industrialiser” un positionnement testé depuis plusieurs années déjà et en faire un argument de vente certain. »

Le dossier détaillé approfondit chaque point : le contexte, les enjeux, les conséquences et les perspectives pour les acteurs, en particulier privés (assureurs et mutuelles), suite au vote de ce décret dans les dernières heures de l’année 2016. Sommaire du dossier complet :

  1. Le contexte du décret “Activité Physique Adaptée sur Ordonnance”
  2. Mais pourquoi un tel décret sur une thérapie non-médicamenteuse ?
  3. Un décret qui concerne avant tout professionnels de santé et patients
  4. Mécanisme de la prescription sur ordonnance, qui décide ?
  5. Sous le manque d’informations sur l’application des règles, le débat est ouvert et animé
  6. Les initiatives publiques locales, à la recherche du système D pour se positionner à la pointe de l’innovation sociétale et sanitaire
  7. Malgré les débats, de véritables perspectives, notamment pour les groupes de protection sociale, sur la professionnalisation de ces interventions

Stimul organise également à Paris un workshop à destination des professionnels de l’assurance le 29 Mars 2017, à l’occasion de la parution des décrets d’application. Pour vous inscrire, cliquez ici.

En savoir plus sur Stimul

Dawex, Deep Algo, Plume Labs, Tinyclues et Xooloo intègrent le programme d’accélération Impact USA

Pour sa 4e édition, Ubi i/o, le programme d’accélération conçu par Business France et Bpifrance pour booster les startups françaises aux États-Unis, devient Impact USA

Après une sélection parmi une 100aine de sociétés en phase de développement commercial aux Etats-Unis, 17 start-up intègrent Impact USA et seront basées 10 semaines à San Francisco et New-York. Parmi ces lauréats, 5 start-up sont accompagnées par Cap Digital.

Impact USA

Dans le cadre du programme Impact USA, Dawex, Deep Algo, Plume Labs, Tinyclues et Xooloo vont bénéficier d’une immersion de 10 semaines aux Etats-Unis. Elles sont aussi accompagnées par Cap Digital et ont toutes bénéficié d’un ou plusieurs services du pôle.

Dawex a notamment validé sa stratégie d’implantation à l’international via le programme Scale-up de Cap Digital : le market assessment lui a permis d’analyser son potentiel au Canada et indirectement aux USA. Durant plusieurs semaines, via l’aide d’un expert local, ils ont pu décrypter et développer leur marketing-mix pour mieux confronter la start-up aux réalités des marchés visés. 

En complément des market assessment, Cap Digital réalise en continue des missions de market entry pour les entreprises qui souhaitent accélérer leur activité commerciale dans la zone géographique retenue comme prioritaire. Cet accompagnement opérationnel et de haut niveau est structuré en deux phases, appuyé par le réseau de partenaires internationaux de Cap Digital. L’objectif : adapter son business-model aux attentes des marchés locaux pour y envisager un développement commercial structuré et pérenne. La phase 1 étant une phase de tropicalisation de l’offre/service et la phase 2 une phase de roadshow avec des RDV B2B organisés avec de potentiels futurs partenaires et/ou clients.

DAWEX et PLUME LABS intègrent le campus de la Silicon Valley à San Francisco

 

DAWEX, la plateforme sécurisée pour monétiser, partager et acquérir tous types de données

Membre de Cap Digital depuis 2015, Dawex a été accompagnée par le pôle pour définir et mettre en oeuvre sa stratégie d’implantation à l’international, dans le cadre du programme Scale-Up. La mission market assessment réalisée au Canada a permis d’identifier les Etats-Unis comme un marché vaste et réceptif à la solution de Dawex.

Dawex a aussi bénéficié de l’expertise et du label Cap Digital lors de sa candidature au Concours d’Innovation Numérique (CIN) dont il a été lauréat en 2015, lui permettant d’obtenir un financement de sa R&D. La startup fait également partie du programme d’accélération de Bpifrance Le Hub.

Dawex est une place de marché de données pour monétiser, partager ou acquérir tous types des données, en toute sécurité et sans intermédiaire. C’est aussi une plateforme privée d’échange de données (Private Data Exchange) pour les partager uniquement entre partenaires.

Fondée en mars 2015 par Fabrice Tocco et Laurent Lafaye, deux entrepreneurs expérimentés dans la valorisation de données, la start-up facilite et sécurise les transactions. Grâce à son ergonomie pensée pour l’utilisateur final et sa flexibilité d’utilisation, Dawex réunit en une plateforme unique toutes les étapes et les fonctionnalités pour mener à bien une transaction de données, en intégrant les contraintes juridiques. La start-up est le tiers de confiance pour les acteurs qui souhaitent monétiser en direct tous types de données, qu’elles soient métiers, techniques, comportementales, personnelles, anonymisées ou non.

Les fournisseurs y publient une offre et mettent en valeur leurs données, tout en maîtrisant leur diffusion et droits d’utilisation. L’approche data protection by design and by default -­ (protection de la vie privée renforcée dans le nouveau règlement européen) -­‐garantit aux utilisateurs de Dawex un accompagnement permanent pour les aider à respecter leurs obligations légales en particulier lors du transfert de données à caractère personnel.

 

PLUME LABS : open data, IA et capteurs personnels connectés pour minimiser son exposition à la pollution de l'air

Plume Labs est la plateforme de prévisions atmosphériques qui aide les particuliers et les organisations à mieux faire face aux coûts humains et financiers de la pollution. Son application mobile Plume Air Report permet à ceux qui souffrent de la pollution de mieux s’en prémunir.

Membre de Cap Digital depuis 2015, Plume Labs a bénéficié du soutien du pôle à de nombreuses étapes de son développement : première expérimentation en public à Futur en Seine 2015 ; programme d’accélération Fast Track et accompagnement lors de sa candidature au CIN dont Plume Labs est lauréat en 2016 (Concours d’Innovation Numérique permettant de bénéficier de soutien à l’innovation). PlumeLabs est également suivi par Cap Digital dans ses développements à l’international.

La start-up clôture l’année 2016 par un financement en seed de 4 millions d’euros, pour accélérer sa croissance internationale et annoncer de nouveaux produits basés sur ses technologies prédictives pour l’environnement. Plume Labs va notamment dévoiler en 2017 FLOW, le premier accessoire connecté et mobile qui permet d’enregistrer, suivre et réduire l’exposition à la pollution atmosphérique -en intérieur, extérieur et en mouvement. 

 

DEEP ALGO, TINYCLUES et XOOLOO seront basées à la Silicon Alley de New-York

 

TINYCLUES, la solution d'Intelligence Artificielle pour marketeurs BtoC

Tinyclues est la solution d’IA qui permet aux marketeurs B2C de générer du revenu en engageant les 99 % de leurs clients n’ayant pas récemment exprimé une intention d’achat. Tinyclues aide de grandes marques et retailers comme Lacoste, Fnac, venteprivée.com ou ClubMed à générer du revenu incrémental durable.

Conçue directement pour les équipes marketing, la solution offerte par Tinyclues permet aux e-commerçants de cibler et de personnaliser la communication auprès de leurs clients et prospects. Elle s’appuie sur des algorithmes de « machine-learning » avancés et valorise les environnements de données hétérogènes (données déclaratives, historique d’achat et d’interaction, navigation, données sociales…), sans limitation de taille ni de complexité. L’outil permet donc aux marques et retailers d’améliorer leurs prises de parole sans sur-solliciter leurs bases clients, et d’augmenter de 30% en moyenne le revenu de leurs campagnes CRM.

Fondée en 2010, Tinyclues choisit de rejoindre Cap Digital en 2012 et bénéficie de son accompagnement notamment pour ses projets de R&D : son projet LearnClues, porté en partenariat avec l’INRIA a été expertisé et labellisé par le pôle, et soutenu par l’Agence Nationale de la Recherche (ANR).

 

DEEP ALGO, la solution de visualisation des algorithmes pour obtenir des données fiables et des workflows intelligibles de votre application

Les problèmes d’incompréhension entre les équipes Business et les développeurs quand elles construisent des Systèmes d’Information ont pour conséquence des projets plus longs et plus coûteux que prévu. Deep Algo, une startup française de Data Science, résout ce problème en offrant en mode SaaS une documentation fonctionnelle automatique du code. Les équipes Business et IT parlent désormais le même langage en 1 clic. Deep Algo a développé une technologie unique qui permet d’extraire automatiquement les algorithmes du code et de les représenter sous un format simple. Avec Deep Algo, les algorithmes sont mis à jour, exacts et précis, et compréhensible par toutes les équipes.

Dans le cadre du programme Scale-up, Deep Algo a été accompagné par Cap Digital et son partenaire USMAC (US Market Access Center) pour amorcer les premières réflexions de son développement aux USA (market assessment) et plus particulièrement en Silicon Valley. Dans le cadre du programme Impact, Deep Algo abordera cette fois-ci la côte Est à New York.

 

XOOLOO, la start-up qui adapte les outils numériques aux usages des enfants

Xooloo est l’entreprise qui adapte les appareils numériques aux enfants et adolescents. Fondée en 2000 et membre du pôle depuis sa création en 2006, Xooloo a développé plusieurs Applications pour réinventer l’expérience numérique des jeunes avec une alternative intelligente au contrôle parental sur Internet : Xooloo App Kids, Xooloo Parents et Xooloo Coach, un coach numérique qui aide l’enfant à développer des usages responsables à travers tous ses appareils connectés (Smartphone, Tablette, Pc, Mac). Xooloo Digital Coach est lauréat du Best of Innovation Award au CES 2017.

Son rôle est de lever les barrières qui freinent l’accès des enfants aux nouvelles technologies, véritable opportunité pour les enfants et outil formidable qui va leur permettre de transformer le monde. C’est pourquoi Xooloo développe des services destinés aux enfants pour révolutionner leur expérience numérique en la rendant plus sûre, plus fun et plus simple.

Xooloo est également suivi et conseillé par Cap Digital pour ses développements à l’international.

 

Impact USA, un programme pour booster les start-up françaises aux USA

Impact USA 2017 c’est 1 accélérateur, 2 écosystèmes et 10 semaines d’immersion aux Etats-Unis. S’y ajoutent en 2017 10 semaines de coaching et de préparation intensifs en amont pour permettre aux startups d’être opérationnelles dès leur arrivée sur place. Ce coaching sera consacré notamment à affiner leurs priorités de développement, à définir leur stratégie marketing et son articulation avec la démarche commerciale, ainsi qu’à l’exercice du « pitch ».

Pour Stéphane Alisse, directeur du département Tech et Services de Business France Amérique du Nord et du programme Impact :

Se développer aux Etats-Unis est une épreuve de haut niveau, un marathon couru à la vitesse d’un sprint. Il est impératif d’avoir une préparation minutieuse, de bien définir sa stratégie d’approche du marché et d’intégrer au plus vite les codes du business à l’américaine, pour être immédiatement opérationnel une fois sur place ».

C’est pourquoi, après 10 semaines de coaching, du 17 avril au 23 juin 2017, 10 startups intégreront le campus de San Francisco (Silicon Valley) et 7 celui de New York (Silicon Alley), pour une période de 10 semaines. 

En savoir plus sur Dawex, Deep Algo, Plume Labs, Tinyclues et Xooloo

En savoir plus sur Impact USA