La belle histoire de Phonotonic, de la recherche au produit

Présentation

phonotonic

La société Phonotonic développe des technologies d’objets connectés et des applications qui changent notre rapport à la musique.  Ses produits sont des condensés de technologie intégrant capteurs de mouvement, objets connectés, algorithmes intelligents et design d’interaction sonore, ces objets mettent à la portée de tous, sans apprentissage, des possibilités d’expression musicale jusque-là réservées aux musiciens.

Son histoire :

Les briques technologiques ont été développées suite à de nombreuses années de recherche à l’IRCAM et, notamment grâce au projet ANR Interlude labellisé par Cap Digital en 2008. Ce projet avait abouti au développement de nouvelles interfaces musicales MO (Modular Musical Objects), système ouvert d’interfaces tangibles et logicielles permettant à des utilisateurs d’inventer leurs propres instruments de musique numérique, puis de les configurer de manière à pouvoir en jouer par une grande variété de gestes possibles. Ces interfaces ont remporté le 1er prix du concours international Guthman 2011 des nouveaux instruments de musique et ont fait partie de plusieurs expositions internationales, dont Talk to Me au MoMa de New York.

En 2009, l’IRCAM en collaboration avec l’agence NoDesign, a lancé le développement du projet de recherche Urban Musical Game débouchant sur un prototype de ballon connecté interactif capable d’envoyer les signaux de ses capteurs de mouvement (MEMS) à une base. Cette base interprétait en musique et en rythme ces données. Plusieurs applications ont été développées et testées auprès du public comme un jeu collaboratif grand public. Ce projet a été co-financé grâce à l’aide au développement de prototype dans le cadre du festival Futur en Seine avec un financement du Conseil Régional de la région Ile de France.  L’édition 2011 du festival a été l’occasion de sa présentation et de tests avec le public sur la Place Igor Stravinsky devant l’IRCAM, entre le centre Georges Pompidou et la fontaine de Niki de Saint Phalle.

La startup Phonotonic, spin off de l’IRCAM, a ensuite été créée en novembre 2011 pour développer et commercialiser des balles musicales. Présente à chaque édition du festival Futur en Seine, la société a évolué jusqu’à présenter la dernière version des phonotonics avec un design revisité pour le CES de Las Vegas en janvier 2015. La société lance depuis son développement à l’international. Récemment, la startup a été prise en exemple dans le JT de TF1 comme développant une nouvelle méthode innovante d’apprentissage de la musique.

Caractère innovant

La balle interactive Phonotonic se positionne dans la ligne des jeux musicaux, comme Guitar Hero ou Just Dance. Mais à la différence de ces jeux vidéo qui incitent à reproduire un mouvement ou à suivre une partition, son boîtier connecté permet un véritable processus créatif. Autre différence, elle a fait disparaître l’écran, c’est-à-dire que la société créée une expérience qui s’appuie uniquement sur le retour sonore des mouvements de l’utilisateur.

Pour qui?

Phonotonic a choisi de cibler le grand public. Il s’adresse aussi bien aux enfants qu’aux adultes et vise toutes les personnes voulant faire de la musique mais n’ayant jamais eu l’occasion de pratiquer un instrument, mais aussi les fans de jeux vidéo ou de danse.

Commercialisé depuis juillet 2014 pour un prix unitaire de 80 euros via leur site et plus récemment chez des distributeurs, LICK et Citadium Haussman. L’application associée est disponible sous iOS (bientôt sous Android) et gratuite au téléchargement, selon un modèle in-app purchase avec des styles musicaux payants supplémentaires.

Soutien de Cap Digital