Cartographie des tendances 2019/2020



A l’occasion de Futur.e.s, son festival de l’innovation numérique et durable (les 13 et 14 juin au Mobilier national – Galerie des Gobelins), Cap Digital présente sa Cartographie des tendances, édition 2019-2020.

Véritable observatoire des marchés et des usages du numérique, cette cartographie de 72 pages s’appuie sur l’expertise des 1 000 membres du pôle de compétitivité (start-up, PME, laboratoires de recherche, universités, grands groupes et investisseurs), réunis au sein de stratcamp dédiés à la rédaction de cette publication de référence. Elle remet en perspective les orientations majeures qui se dégagent aujourd’hui « sur le terrain », là où se crée l’innovation, où s’opère la transformation numérique et où se relèvent les défis de la transition écologique. Des tendances de fond qui nourrissent aujourd’hui la vision et les actions du pôle sur ses 6 marchés et structurent la programmation de son festival Futur.e.s.

Télécharger la cartographie

Lumière sur 6 marchés

En ouverture, nous avons tenu à mettre en lumière les réflexions de nos membres sur les tensions qui frappent aujourd’hui une économie numérique structurée autour de quelques grands monopoles mondiaux dont sont aujourd’hui pointées les dérives.

« Guidés par cette cartographie réalisée avec le soutien d’une centaine de membres et d’experts du pôle, nous réaffirmons l’engagement de notre pôle – l’un des plus grands collectifs d’innovateurs d’Europe – à la croisée des transitions numérique et écologique. Cette nouvelle édition de la cartographie des tendances montre bien comment les enjeux environnementaux doivent désormais intégrer les challenges numériques de nombre de nos adhérents, et au-delà, de tous l’écosystème. Sans éluder les craintes et les tensions sociales, politiques et environnementales qu’inspirent la société numérique, ce travail collectif reflète la double nécessité pour nous, acteurs de l’innovation, de trouver un juste équilibre entre impact à court terme et vision à long terme ; entre expérimentations locales et passages à l’échelle au global (à l’échelle européenne, en priorité). Pour parvenir à résoudre ces équations aux multiples inconnues, nous sommes convaincus que la seule recette valable est celle de l’innovation collaborative, de la variété des approches et de la diversité des talents. Cette dynamique d’intelligence collective est inscrite dans notre ADN. C’est aussi l’une des pierres angulaire de notre festival Futur.e.s, où j’aurai plaisir à vous retrouver les 13 & 14 juin. »

Charles Huot – Président de Cap Digital

Ville Durable

Au-delà de la smart city : la possibilité d’une ville ? Alors que le secteur évolue, ainsi que notre rapport à nos lieux de vie, les enjeux des villes mutent à leur tour : il s’agit dorénavant de savoir comment créer des villes désirables et agréables à vivre, des villes “zéro rejet” mais aussi d’appliquer les objectifs de développement durable à l’échelle de nos territoires.

Qui dit small tech dit échelle locale : ça tombe bien car du côté des villes, on voit enfin le numérique comme un outil et non plus comme une fin, et on remet l’expérience humaine au cœur des usages. Les poupées russes sont enfin rangées dans l’ordre: l’humain dans sa ville, et la ville dans son environnement naturel.

1 million de véhicules électriques d'ici 2022
  • Terminus, smart city : tout le monde redescend sur terre
  • Retour vers l’envie de nature : des villes faites de terre et d’OS
  • La ville propre se construit déjà
  • Repères avec Suzanne Fritelli, co-fondatrice de Buildzr

Talents

Au-delà de l’ubérisation : le travail vit aussi sa grande transition. Ils sont 100 000 chaque année à sortir du système scolaire sans diplôme et que l'on nomme "décrocheurs". Sont-ils suffisamment armés pour trouver un emploi, une formation ou pour se débrouiller dans la vie quotidienne ? A la lumière des résultats obtenus lors de l’enquête menée auprès d’un échantillon de près de 200 jeunes par le Réseau Étincelle et Cap Digital, le constat est clair et sans appel : une grande partie d’entre eux sont en réelle difficulté, faute de connaissance des outils numériques.

Post-salariat. Voici l’un des buzzwords de 2018 pour caractériser un monde marqué par l’essor continu du travail non-salarié. Sur le terrain, ce n’est pas tant une extinction du salariat classique que l’on observe, qu’une fragmentation des statuts, liée à la transformation du travail par le numérique. Le basculement n’en est pas moins conséquent. Pour y faire face, il convient d’éduquer au numérique – dès le plus jeune âge et sur tout le territoire – les 13 millions de Français touchés par l’illectronisme, de permettre aux autres de se former en continu et d’adapter l’entreprise dans toute son organisation pour replacer l’humain au cœur de son activité.

« L’acculturation au numérique reste un sujet complexe à mettre en place, faute de compétences et de confiance de la part des professionnels de l’éducation, mais également faute de designers pour concevoir des outils adaptés aux usages. »

Millie Servant, Chargée de communication et rédactrice freelance

 

  • Passe ton bac d’abord (ou pas)
  • Révolution du travail : le miroir de nos futurs
  • RH : l’humain after all
  • Repères avec Frédéric Bardeau, Président et co-fondateur de Simplon

 

Industries culturelles et créatives

Au-delà du fond : on touche aux formats. Réseau social ou jeu vidéo en ligne : tous les prétextes sont bons pour se rassembler et pour recréer un tissu communautaire autour de la créativité et du jeu. Une bonne nouvelle, si elle ne s’accompagnait pas des dérives habituelles : design de l’addiction, marketing ultra-agressif de la part des acteurs privés et publications de contenus inappropriés voire violents.

On nous avait annoncé la révolution des technologies vocales, on a eu le podcast. La mayonnaise de l’innovation technique ne prend pas aussi vite que prévu : la VR ne trouve pas sa place dans les foyers, la 8K et la 5G devront démontrer leur utilité. Data-mania oblige, il ne s’agit plus d’avoir la meilleure techno mais de proposer le contenu le plus rassembleur. Il n’en fallait pas moins pour que les grands formats populaires des années 90 fassent leur retour : welcome back à la radio et aux séries. Le tout dans une mouvance low tech de quête de sens.

  • Des communautés en guise de terrain de jeu
  • Une croissance en quête de sens : où se situe l’authentique
  • Voix et technologie : rembobinez
  • Nous sommes de l’étoffe dont sont faites les règles
  • Repères avec Barbara Chazelle, prospective & Media Lab, France Télévisions

 

« Avec leurs smartphones, les jeunes générations ont un studio dans la poche pour créer du contenu et le partager à leurs communautés. C’est à l’industrie de trouver les mécaniques pour que tout le monde en parle. »

Fabrice Jallet, IRMA – Musique & Innovation

Santé

Au-delà de la télémédecine : l’innovation veut poser les bases d’un monde plus sain. Entre croisement des données et collaboration entre secteurs, comment acculturer professionnels et patients à la transformation numérique profonde de la santé, et créer le socle de la confiance ?

Dans un monde régi par la data, le secteur de la santé progresse en avant-gardiste. Mais on peut aussi considérer que dans cette transformation, jusqu’à présent, on n’a franchi que la première marche, celle qui nous fait aborder les questions les plus simples à basculer vers le numérique : par exemple le parcours de soin, la gestion des rendez-vous et des dossiers médicaux, etc. Il reste beaucoup à faire à partir de ce socle indispensable, pour progresser vers un système de soin dans lequel les avancées apportées par l’intelligence artificielle dans le traitement des maladies seront rendues possibles, au même titre que le passage à l’échelle sur l’utilisation des données, l’optimisation du suivi des patients et des tâches des soignants. Le financement de cette transformation reste la question de fond.

700téléconsultations par semaine en moy.
  • Les données de santé : on entre maintenant au cœur des vraies enjeux
  • Une nécessaire acculturation des acteurs, pour développer la transparence et la confiance
  • Rebattre les cartes pour trouver les modèles économiques
  • Repères avec Romain Revellat, Président de HappyTal

 

« Un bon produit, une bonne offre est comme une greffe d’organe : il doit être pensé pour ses fonctionnalités mais doit aussi être pensé pour s’insérer dans le reste du corps. »

Romain Revellat, Président de HappyTal

Technologies, data et IA

Au-delà des GAFA : retour vers de nouvelles utopies ? 30 ans en arrière, le Web voyait le jour. Aujourd’hui, selon Tim-Berners Lee, principal inventeur et directeur du W3C (World Wide Web Consortium) le web s'est trop éloigné de son ambition initiale : réinventer la démocratie, émanciper l’individu, l’inviter au partage de ses connaissances et moderniser l’économie et l’action publique.

Le mot « Numérique » est associé à l’idée de digitalisation du monde et de course ininterrompue entre développement technologique, croissance et innovation. Dans le même temps, on constate que le numérique est responsable de 3 à 4 % de la dépense énergétique mondiale et que ce chiffre augmente de 9 % par an (« Pour une sobriété numérique », The Shift Project). La crise écologique et la crise de la démocratie que nous vivons aujourd’hui nous font nous interroger : cette spirale est-elle soutenable ? Est-elle porteuse de « progrès » ? Et si l’on se trompait depuis le début sur la notion de “progrès” ? Alors que le Web souffle ses 30 bougies, le monde du numérique se demande : où est passée l’utopie des débuts ? Ne faudrait-il pas appuyer sur Reset et repenser le web sur des bases nouvelles ?

« Garantir aux individus les moyens de gérer leurs données personnelles, c’est un enjeu de société, qui s’étend à tous nos modèles d’accès à la santé, à l’éducation, à la culture. »

Andrei Sambra, Web architect – Data and privacy expert

 

  • Crise de l’espace de sociabilisation, crise de l’identité : comment « faire société » ?
  • Lorsque changer l’internet devient un enjeu de démocratie
  • Le développement technologique, entre accélération et déconstruction des mythes
  • Repères avec Andrei Sambra, Web architect, data and privacy expert
  • Repères avec Florian Douetteau, CEO de Dataiku

Commerce et services

Au-delà des promesses : la RSE s’installe au cœur du business. Nouvelles méthodes de consommation, évolution du rôle de l'entreprise dans la société, spécificités du modèle économique des plateformes, retail en souffrance... De quelle manière les entreprises vont réaffirmer leur rôle social et leur responsabilité dans les enjeux environnementaux ?

Attraper un Uber, s’échapper via Airbnb, se faire livrer un Deliveroo, commander sur Amazon : derrière ces services que l’on aime solliciter au quotidien, ne se cache-t-il pas un choix de société ? Le commerce intermédié par les plateformes n’est-il pas structuré pour précariser (intentionnellement ou non) le travail ? Comment les entreprises et notamment les plus grandes, vont-elles jouer leur partition dans ce grand chantier de reconstruction de la confiance, des valeurs, de l’adhésion des consommateurs et des salariés ? Autant de questions autour d’un « new deal » des entreprises, avec la réaffirmation de leur rôle social et de leur responsabilité dans les enjeux environnementaux.

38% des français pratiquent le télétravail
126% de croissance du freelancing en 10 ans

 

  • L’heure des changements de paradigmes
  • Quand les effets d’échelles des plateformes exacerbent la pression concurrentielle
  • Trouver les solutions technologiques et organisationnelles qui aident à sortir des schémas de pensées traditionnels
  • Repères avec Rémi Naudion, Directeur transport et livraisons, Cdiscount

 

Découvrir la cartographie

 

Pour toute information complémentaire, n’hésitez pas à prendre contact avec nous en nous envoyant un email à l’adresse communication@capdigital.com.

Cap Digital rejoint le Conseil d'Administration d'EIT Health Suivant